À quoi joue Pyongyang?

À n'en pas douter, la Corée du Nord, par l'entremise du sibyllin Kim Jong-Un, adore afficher ses nouveaux muscles aux yeux de la planète. Cela provoque de vives réactions parmi la communauté internationale qui, sans surprise, condamne encore avec véhémence le tir d'une fusée longue portée.
La Corée du Nord est donc perçue comme provocatrice, car l'usage de la technologie balistique intercontinentale lui était interdit par l'ONU. Le premier ministre japonais Shinzo Abe qualifie ce lancement «d'absolument inacceptable».
La Chine, pour sa part, demande de réagir calmement à l'initiative nord-coréenne afin d'éviter que la situation d'escalade échappe à tout contrôle. Les Américains, pour leur part, commencent à simuler des attaques contre Pyongyang. 
Kim Jung-Un demeure sourd aux demandes du secrétaire général de l'ONU qui a demandé de «cesser ses actions déstabilisatrices». Assistons-nous aux rétorsions de Kim Jung-Un?
Michel Beaumont, Québec