«À l'urgence pour un ongle incarné»

En réaction à l’article «À l’urgence pour un ongle incarné» de la journaliste Élisabeth Fleury,

Ce titre fait la une du quotidien Le Soleil du lundi 29 octobre 2018. Voilà que la québecissime et sélective médecine que préconisent certains doctissime et acolytes des sectes œuvrant dans nombre d’urgences inhospitalières, décide de numéroter et d’étiqueter les souffrants et vont pas bien qui s’y aventurent seuls dont nombre de personnes âgées. 

Les P-3 attendront de 6 à 8 heures, les P-4 feront plantes vertes de 8 à 10 heures alors que les P-5 y seront mis à la porte tels des rebuts, suivant les diktats de ce qui ressemble à un régime de sévices sociaux robotisés. Par contre, si Lady Unetelle, Star Untel, Maître Untel ou autre influent richard s’y présentent par la porte d’en arrière, pour un cor au petit orteil ou une toux râleuse, ce sera attente 0 et soins empressés. 

Ne sommes-nous pas déjà piégés par un régime conçu et gouverné par des Barrette pour les Couillard, par des privilégiés pour les privilégiés, par des titrés pour les titrés, par des parvenus pour les parvenus, dans la plus meilleure province du plus meilleur pays où ne cherrent que les bobinettes dont les chevillettes sont tirées sélectivement?

Gerry Pagé

Québec