400 millions $ pour des festivals alors que des urgences sont fermées

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
On ne manquerait pas d’argent en santé si on pouvait empêcher les gouvernants de gaspiller et de subventionner les entreprises et les individus qui accaparent déjà une part excessive de la richesse.