Carrefour des lecteurs

Piste cyclable sur Louis-XIV

J’espère que vous allez profiter des travaux routiers sur Louis-XIV pour ajouter une piste cyclable sécuritaire.

De nombreuses personnes, dont moi, aimeraient bien aller travailler en vélo, mais c’était beaucoup trop dangereux de rouler sur ce boulevard. Les voitures ne faisant aucunement attention aux vélos. Alors, une vraie piste cyclable serait la bienvenue. 

D’ailleurs, tous les axes routiers principaux de la ville devraient avoir une piste cyclable. Il est grand temps qu’une ville moderne comme Québec se dote enfin d’un réseau de pistes cyclables, sécuritaire et utilitaire!

Marc Dufresne, Québec

Carrefour des lecteurs

Sans espoir et sans pardon

Je suis toute retournée. Je viens d’entendre le discours du père d’Alexandre Bissonnette. Je suis profondément triste pour la communauté musulmane, pour tout ce qu’ils ont subi comme préjudice depuis un an et demi; pour tout ce qu’on leur fait porter chaque fois que quelques fous de confession musulmane terrorisent la planète entière et finissent par nous faire croire que tous les musulmans sont extrémistes. Ce qui ne correspond pas du tout à la réalité, bien entendu.

Je suis tout aussi retournée après le discours du père de celui qui a changé à jamais la vie de la communauté musulmane de Québec. J’ai passé ma vie professionnelle avec des adolescents bardés de difficultés de toutes sortes et qui en plus se faisaient intimider par leurs pairs. Bien sûr que nous intervenions, mais les intimidateurs sont rusés, ils le font rarement au grand jour. J’ai vu des jeunes complètement démolis, qui n’avaient plus d’estime d’eux-mêmes. Certains réagissaient violemment, d’autres au contraire tentaient le plus possible de disparaître dans la masse.

Alexandre Bissonnette a commis l’irréparable, la pire chose qu’un humain puisse commettre. Sans minimiser ce qu’il a fait, son passé ne peut passer sous silence, car les traces qu’il a laissées ont contribué à sa destruction. Bien sûr qu’il doit subir les conséquences de ses gestes. Mais pourquoi 150 ans de prison? Pourquoi n’aurait-il pas lui aussi droit à un peu d’espoir? Le pardon existe dans toutes les religions. Qui dit que dans quelques années, ces familles encore endeuillées aujourd’hui n’auront pas fait un pas vers le pardon? Qui dit qu’Alexandre Bissonnette lui, n’aura pas fait du chemin dans sa reconstruction? N’y a-t-il pas là matière à réflexion?

Marlène Gagnon, Québec

Carrefour des lecteurs

Idéologie ou hypocrisie?

Idéologie? Pourquoi ne veulent-ils pas attendre l’avis des experts sur l’efficacité d’un troisième lien pour réduire la congestion à l’ouest, là où elle existe?

Hypocrisie? Un troisième lien à l’est pour étendre le tissu urbain lévisien? Pourquoi ne pas le dire?

J.A. Gagné, Lévis

Carrefour des lecteurs

Un petit geste qui donne une grande fierté

En réaction à la lettre d’opinion «Nettoyage volontaire» de Pascal Grenier, parue le 19 juin

LIRE : Nettoyage volontaire

Dans le carrefour des lecteurs, une personne mentionne qu’elle a été félicitée pour son geste sur l’environnement en ramassant des déchets lors de ses marches dans son quartier. 

Mon mari et moi avons commencé à faire ces gestes lors de notre marche quotidienne au parc St-André près de notre résidence. Une dame nous ayant vus nous a fait le même genre de remarque : «vraiment, je vous admire chère dame». Je lui ai répondu : «cela fait partie des mouvements que nous posons pour notre environnement». 

J’avoue qu’on se sent très fiers de le faire! Et peut-être ça donnera l’idée à quelques-uns d’en faire autant.

Céline Levesque, Québec

Carrefour des lecteurs

Le vaudeville du tramway

Le nouvel épisode du métro aérien a tout d’un vaudeville.

D’une part, on a un projet surgi de nulle part et qui est totalement inadapté à la trame urbaine et historique de Québec. 

D’autre part, on a le maire de Québec qui feint d’ignorer ce projet et qui fait appel à l’UPAC et, de l’autre côté, le maire de Lévis, à la vision passéiste, qui feint de s’y intéresser, mais qui ne jure que par le troisième lien. 

Tout ce cirque démontre l’incomplétude du projet actuel de tramway, qui devrait se rendre sur la rive sud pour désengorger les ponts, à l’instar du métro de Montréal qui dessert Laval et Longueuil. 

Le prochain gouvernement a tout intérêt à intervenir pour élargir le projet actuel de tramway, plutôt que d’engouffrer des milliards de dollars pour construire un troisième lien à l’est qui ne ferait que favoriser l’étalement urbain.

Pierre Gagné, Québec

Carrefour des lecteurs

Valoriser la fonction de député

M. François Gendron a raison de blâmer les médias d’être responsables de l’affaiblissement du rôle de député. Cependant, lors des débats et périodes de questions à l’Assemblée nationale, le ton agressif et hargneux de certains membres de l’opposition envers le gouvernement ne fait qu’abaisser la fonction. Où est le respect?

Souvent, on voit des députés brandir des articles d’un «certain bureau d’enquête» ou d’un scribe dont les allégeances sont connues dénigrant le gouvernement pour tout ce qui arrive de négatif au Québec. Il n’y a rien pour valoriser la classe politique.

Quand on constate que 43 députés ou 37 % ne se représentent pas à l’élection du 1er octobre, et que seulement 35 % des électeurs se sont présentés aux urnes à l’élection partielle de Chicoutimi-le-Fjord, on doit se poser de sérieuses questions...

Raymond Maltais, Saint-Apollinaire

Carrefour des lecteurs

Peter Pan et Donald Trump

Le drame des réfugiés clandestins entrant aux É-U et qui se font enlever leurs enfants en touchant le territoire montre bien le caractère immorale et inhumain de l’administration Trump.

Cet événement n’est pas sans rappeler un autre épisode qui a marqué l’arrogance et la cruauté de l’Empire qui n’hésite pas à briser des familles en enlevant des enfants à leurs parents.

 Au lendemain de la révolution cubaine, l’Archidiocèse de Miami avec la CIA mirent sur pied, entre 1960-1962, l’opération Peter Pan. Cette dernière machination a permis le départ précipité pour les É-U de 14 000 enfants pour être répartis dans 35 états, échappant ainsi à l’endoctrinement communiste. Les parents, qui ne pouvaient obtenir de visa pour partir avec eux, s’étaient laissés convaincre par de fausses informations diffusées par la Floride qu’on leur enlèverait leurs enfants pour les envoyer en Russie se faire endoctriner.

À cette époque, ou les informations et les communications n’avaient pas la portée d’aujourd’hui, il est à souhaiter maintenant que le mouvement de protestation internationale grandissant puisse mettre fin à ces politiques injustifiables.

Gardant bien en tête que pour une grande majorité, ces immigrants fuient les guerres et la désolation encouragées et provoquées justement par ceux qui les bloquent à leurs frontières.

Michael Walsh, Association Québécoise des amiEs de Cuba, Boischatel

Carrefour des lecteurs

Des prévisions irréalistes

«Avec son projet de terminal (Contrecoeur) qui doit accueillir plus d’un million de conteneurs par année, le Port de Montréal prévoit une augmentation très importante du trafic routier dans le secteur, notamment vers l’autoroute 30. Or, la Direction de la santé publique de la Montérégie estime que le promoteur n’a pas entièrement considéré l’impact sonore et sur la qualité de l’air du passage quotidien de plus de 1200 camions, lors de l’exploitation du terminal.» (Le Devoir 20 juin 2018).

Si le Port de Montréal évalue à 1200 le nombre de camions par jour pour la desserte de Contrecoeur, comment le Port de Québec (un million de conteneurs) peut-il en arriver à un chiffre aussi ridicule que 77 camions/jour? Comment expliquer que les élus de la Ville de Québec demeurent complètement muets, certains diront «muselés», sur les lendemains de Beauport 2020 qui guettent les citoyens de Québec, particulièrement les usagers du boulevard Henri-Bourassa, de l’autoroute de la Capitale, des ponts?

Pierre-Paul Sénéchal, président du GIRAM

Carrefour des lecteurs

Des règles à respecter

À propos de ce projet pilote pour la sécurisation d’une traverse piétonne dans l’avenue De Salaberry. J’applaudis à cette initiative, là où on retrouve trois passages piétonniers prioritaires entre le segment De Maisonneuve et Aberdeen, un CPE, une école secondaire et une résidence pour personnes âgées!

Elle servira les résidents et résidentes — si vulnérables — de la Résidence St-Patrick. Sans parler des nombreux parents qui se déplacent à pied dans le quartier. Il était temps!

Reste à savoir si les citoyens motorisés sauront respecter cette nouvelle installation : déjà très rarement voit-on ceux-ci respecter le passage prioritaire; si le bouton de l’installation sonore sera assez bas pour permettre aux personnes en fauteuil roulant ou déambulateur d’y accéder pour activer le tout; si les automobilistes respecteront tout de même le passage prioritaire advenant qu’un piéton oubliait de déclencher le mécanisme; si la ville fera une grande campagne pour informer/éduquer tous les citoyens sur le respect de tous les passages piétonniers prioritaires dans toute la ville de Québec même s’il n’y a pas de nouveau mécanisme sonore. 

Johane La Rochelle, Québec

Carrefour des lecteurs

Avant les clignotants

En réaction à l’article «Une traverse sécurisée pour les aînés sur De Salaberry», paru le 19 juin.

Nous étions en France il y a quelques semaines et à chaque fois que nous approchions un passage piétonnier, les automobilistes effectuaient un arrêt complet nous permettant de traverser la chaussée. J’avais fait remarquer à ma conjointe qu’au Québec, malheureusement, on ne respectait pas cette pratique. Pourtant, le Code de la route indique que lorsqu’une personne s’engage dans un passage pour piétons, le conducteur doit immédiatement immobiliser son véhicule et lui permettre de traverser (Art. 410 du Code de la Sécurité routière du Québec). L’amende peut être de 100 $.

Il y a certaines lacunes à corriger :

1. Réaffirmer le règlement en l’appliquant;

2. Informer de nouveau les automobilistes et les piétons;

3. Peindre ces passages de façon à ce qu’ils soient visibles de tous en en faisant le monitorage.

Je crois donc qu’il est peut-être utile d’avoir des clignotants, mais qu’avant, il serait plus utile qu’on corrige les lacunes mentionnées ci-dessus. Il s’agit de civisme et de sécurité pour tout le monde, jeunes et vieux.

Pierre Beaudry, Québec