«François Legault est réputé pour être un homme pragmatique et un homme d’action»
«François Legault est réputé pour être un homme pragmatique et un homme d’action»

Ça sent la fumée? Ouvrez les fenêtres!

Jean-Paul Plante
Jean-Paul Plante
Magog
POINT DE VUE / Difficile de comprendre l’attitude réservée des autorités face à la tendance qui se dessine suite à la recrudescence des cas de COVID-19 et l’appréhension d’une possible deuxième vague qu’on annonce déjà pire que ce que nous avons connu au printemps. 

Les autorités montent le ton et sonnent l’alarme, mais tardent à appuyer leur discours de mesures fermes qui confirmeraient la gravité de la situation.

L’appel du gouvernement à la solidarité et au sens de responsabilité de chacun est louable. Si le message rejoint les convertis, il est en contrepartie très loin de toucher la conscience sociale des «invincibles», des négativistes, des complotistes, des insouciants et nombrilistes de tous genres! Les mesures frileuses, voire anémiques, proposées par le gouvernement sont loin du «Walk your talk» essentiel à une volonté d’assurer cohérence entre parole et action.

Le manque de personnel que le Québec a connu en CHSLD en début de pandémie semble s’être déplacé du côté des membres du personnel infirmier qui, épuisés au sortir de la première vague, sont soit en arrêt de travail ou ont choisi de se retirer ou de prendre une pause. Quand on considère qu’il faut trois ans pour former un(e) infirmier(ère) comparativement aux trois mois de formation accélérée des préposés aux bénéficiaires, on pressent vite qu’on ne sera pas sorti de l’auberge en cas de deuxième vague.

François Legault est réputé pour être un homme pragmatique et un homme d’action. Sa réserve actuelle à prendre des mesures concrètes dont la fermeté correspondrait à l’urgence soulevée en points de presse me fait penser à la situation où l’on sentirait une odeur de fumée dans la maison et qu’on se ferait dire d’ouvrir les fenêtres pour dissiper l’odeur jusqu’au moment où le début d’incendie serait confirmé! N’y a-t-il pas de la fumée dans la maison, M. Legault?