Vieux-Lévis

Au service du Vieux-Lévis pendant 25 ans

POINT DE VUE / Il est tentant dans la période de développement économique et de plein emploi actuelle d’oublier qu’un passé pas si lointain fut plus difficile. Pour les gens qui, comme moi, sont arrivés sur le marché du travail au milieu des années 1980, nous conservons des souvenirs parfois pénibles de cette époque où tout était plus difficile et où chaque pas en avant était le fruit d’un travail acharné.

C’est dans ce contexte que fut fondée la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) qui, depuis 1994, est au service des petits commerçants et d’un quartier qui résistent tant bien que mal aux pressions des grandes surfaces déployées à grands frais.

Dans ce monde lancé au galop, il arrive que nous ne prenions pas le temps de nous souvenir de ces gens qui se sont investis bénévolement et des professionnels qui ont travaillé dans des conditions difficiles. 

À l’aube de notre disparition, je veux prendre le temps de remercier ces artisans de la CDVL car, trop occupés à remplir notre mandat de collaboration avec le milieu et la Ville de Lévis, nous n’avons pas eu le temps de souligner nos 25 ans en 2019. Bref, nous avons failli à notre devoir de mémoire envers nos prédécesseurs et envers nous-mêmes, trop affairés à faire avancer et survivre notre organisation.

Ne disposant pas de budgets pour promouvoir en grandes pompes nos accomplissements, j’utilise donc cette tribune publique pour remercier les personnes bénévoles qui, depuis 1994, ont sacrifié leur temps sans rémunération pour le bien commun. Ce temps consacré au service de la communauté est d’une valeur inestimable et sous-estimée dans une logique strictement comptable. Sans compter que l’engagement dans le milieu fait partie de l’ADN de Lévis depuis sa fondation en 1861. 

Honneurs et coup de chapeau aux bénévoles et aux ressources humaines qui ont oeuvré sans compter leur temps à la CDVL depuis maintenant 25 ans. 

Le Vieux-Lévis fut grandement rehaussé par votre travail.