Au diable vert l’environnement

Les conservateurs d’Andrew Scheer ont présenté leur plan de lutte contre les changements climatiques devant un beau plan d’eau. Il faut convenir qu’un environnement bucolique est plus vendeur que les terres balafrées d’Alberta d’où est tiré le pétrole sale.

M. Scheer considère que «le Canada contribue peu au problème mondial», vu qu’il n’est responsable que de 1,6 % des émissions totales de gaz à effet de serre (GES) de la planète. Cette façon de voir est malhonnête, car selon une analyse de Climate Transparency, c’est le Canada qui produit le plus de GES par personne au sein des pays du G20. Chaque Canadien produit en moyenne 22 tonnes de GES par année, équivalant à près de trois fois la moyenne des membres du G20. Les Canadiens sont également les plus gros consommateurs d’énergie par habitant, les émissions qui proviennent du secteur des transports et des bâtiments correspondant à quatre fois la moyenne du G20. Si les Chinois et les Indiens imitaient les Canadiens, ce serait la catastrophe. Avec Andrew Scheer, ce sera comme avec Stephen Harper : après moi le déluge. Les générations futures casqueront, tout simplement.

Sylvio Le Blanc, Montréal