Ah! les fraises et les framboises

Les producteurs de petits fruits du Québec sont heurtés de plein fouet par la hausse du salaire minimum, mentionnant même une possible fermeture de leur entreprise et/ou l’augmentation des prix pour survivre.

Or, nous les consommateurs, friands de ces succulents petits fruits, devrions y intervenir, comme ci-après suggéré.

Cessons d’acheter des fruits importés du Mexique et de la Californie qui ont voyagé quelque 4000 ou 5000 km avant d’arriver ici, qui ne goûtent pas très bon, ne sont pas frais cultivés, pour cause, et qui coûtent cher. 

Pour ma part, j’ai cessé d’en acheter et j’ai hâte d’acheter nos petits fruits du Québec, pour encourager nos producteurs québécois, quels qu’en soient les prix. Je suis un de ceux qui adorent ces petits fruits québécois, goûteux et probablement manipulés selon des normes aseptisées meilleures que ces produits importés. J’en veux pour mon argent!

Vive les petits fruits du Québec, la belle saison à la veille d’arriver.

Maurice Bernard, Québec