Adieu Mme Chrétien!

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Soleil
On dit souvent que derrière tout grand homme se trouve une grande dame. Eh bien, on peut affirmer qu’à côté de Jean Chrétien se tenait Aline Chrétien, qui s’est éteinte à l’âge de 84 ans, quelques jours seulement après leur 63e anniversaire de mariage.

De l’avis de son fidèle collaborateur Eddie Goldenberg, «le premier ministre Chrétien serait le premier à reconnaître que sans elle, il n’aurait jamais été premier ministre». C’est dire toute l’influence que l’adolescente de 16 ans rencontrée un jour dans un autobus a exercée sur le destin du p’tit gars de Shawinigan qui n’était alors que de deux ans son aîné.

Aline Chrétien était davantage que l’épouse de Jean Chrétien. Elle était aussi sa complice, sa confidente et sa conseillère dont l’ex-premier ministre demandait l’avis sur tout, voire même sur la meilleure date pour la tenue d’élections. Elle incarnait «une force tranquille», a partagé Denis Coderre qui vivait une relation privilégiée avec le couple Chrétien.

Adieu Mme Chrétien! On se souviendra de vous comme le «roc de Gibraltar» de Jean Chrétien dont la discrétion n’avait d’égale que votre fidélité sans borne et votre apport constant et efficace tout au cours de sa longue carrière de 40 ans en politique fédérale, et ce dans les bonnes comme dans les moins bonnes périodes de sa vie en politique active.

Henri Marineau, Québec