À quand la vraie vocation du Centre Vidéotron?

On nous a invités à adopter la stratégie prudente du silence respectueux à l’égard des grands décideurs de la LNH, évoquant à maintes reprises leurs humeurs imprévisibles quant à des demandes trop insistantes pour une franchise dans cette ligue de haut prestige.

Les Québécois savent composer avec toutes les formes d’accommodements, étant rompus depuis des générations aux sacrifices bénéfiques et purificateurs.

Le Centre Vidéotron érigé avec grande clairvoyance administrative, répondant scrupuleusement aux normes du hockey professionnel, foyer d’une équipe junior, accueillant des événements de prestige, est toujours dans l’attente messianique de ce «OK» style papal!

Dans un contexte de voeux de «Bonne Année», on peut manifester une impatience timide, mais profondément intense.

La maturation de l’ultime décision en est-elle à un stade d’actualisation prometteuse?

Ces éminences grises anonymes sortiront-elles de l’ombre?

On aime les coups de théâtre comme ceux de District 31.

Le dossier Centre Vidéotron est encore plus ténébreux que celui du pont de Québec! Il y a encore dans l’air des vapeurs festives. Une interruption de ce mutisme opaque; le punch de 2020!

Douglas Beauchamp, Québec