L’érosion côtière présente un danger pour la route qui longe la péninsule.

Mission [+] L’Union des municipalités du Québec

Ville de Gaspé: loin des bouchons de circulation

À la pointe de la péninsule gaspésienne, la ville de Gaspé est une des plus à l’est du Québec. Née de la fusion de 13 municipalités, elle compte aujourd’hui près de 15000 habitants. La pêche, l’industrie éolienne et le tourisme sont les trois grands créneaux de développement de la ville. À 700 km de Québec et près de 1000 km de Montréal, l’enjeu des transports est majeur pour la ville et la région.

«Loin des pôles de croissance naturels de la province, le développement des voies de communication est essentiel pour Gaspé. Notre aéroport municipal est un de nos atouts et nous avons des projets d’investissement qui vont le renforcer», explique Daniel Côté. Le maire de Gaspé se veut confiant, les liens entre sa ville et le reste du Québec vont en s’améliorant.

Des liaisons multiples
Si l’avion est un moyen rapide pour relier Gaspé aux grandes villes du Québec et du Canada, le maire déplore la fermeture de la voie ferrée. On prévoit un retour des trains à Gaspé en 2021-2022. «Les pales d’éoliennes fabriquées à Gaspé doivent être transportées par la route et prennent beaucoup de place sur la 132», précise le maire.

Daniel Côté, maire de Gaspé

La route qui fait le tour de la péninsule gaspésienne sera bientôt soulagée, car un investissement de 100 millions de dollars est sur les rails pour rétablir la liaison ferroviaire. L’érosion côtière est un autre danger qui guette la route et qui peut isoler la région. 

De belles perspectives économiques
Le maire de Gaspé est très satisfait de la reconnaissance de la zone industrialo-portuaire de Gaspé par la stratégie maritime du gouvernement du Québec. Tant le port de pêche de Rivière-au-Renard que le port industriel de Sandy Beach bénéficient de cette reconnaissance. Le transfert de ce dernier du fédéral au provincial permettra des investissements qui entraîneront un développement industriel conséquent.

L’industrie de la pêche n’est plus la seule industrie de la région.

Si l’industrie de la pêche, en particulier de la crevette et du homard, est une ressource bien connue de la région, Gaspé est aujourd’hui un leader en Amérique du Nord pour le développement de l’énergie éolienne. «LM Wind Power, qui appartient à General Electric, est le principal employeur de la Gaspésie. Avec 500 employés, elle fait travailler la majorité des 800 personnes qui œuvrent dans l’industrie éolienne à Gaspé», précise le maire. 

Des emplois faciles d’accès
La compagnie qui fabrique des pales d’éoliennes entraîne dans son sillage de multiples autres acteurs du secteur qui font de Gaspé un centre de recherche, de formation et de production éolienne des plus importants en Amérique du Nord. 

«On savait que la pénurie de main-d’œuvre allait venir, mais on a été surpris par la rapidité du changement de situation», poursuit Daniel Côté. Gaspé est passé rapidement d’un taux de ­chômage catastrophique à un manque de main-d’œuvre. La ville poursuit une stratégie sur deux axes pour combler ce manque: le retour de la diaspora ­gaspésienne et l’immigration.

Gaspé offre un cadre et une qualité de vie incomparables.

«Gaspé offre un cadre et une qualité de vie incomparables. Plutôt que de perdre son temps dans le trafic comme dans les grandes villes de la province, on profite de 5 à 10 heures de plus par semaine pour ce qui compte vraiment, la famille, les amis, la plage... pour vivre», conclut le maire de Gaspé.

www.ville.gaspe.qc.ca