Les perruques mettent de l'extravagance dans le décor.

Zazz, un brin d'audace et de glamour

La firme de Québec Hatem + D s'est éclatée à Place Ste-Foy en créant un décor glamour et audacieux pour la toute première boutique Zazz par Éléganza, aménagée à l'ouest du mail, dans l'ancienne SAQ.
Un commerce qui promet un nouveau concept en matière de perruques, d'ongles, de cosmétiques et de produits capillaires doit assurer au rayon du design. «Du blanc pour mettre les produits en valeur, de la hauteur pour évoquer l'abondance», voilà la proposition que Hatem + D a faite au propriétaire, Alain Parent. 
C'est à la fois joyeux, effervescent et éclectique. «La base de Zazz, c'est le plaisir de se jouer dans la tête», a illustré Ann-France Desmeules, qui travaille chez Hatem + D avec ses collègues Simon Hatem et Étienne Bernier. «Zazz est fière, confiante, animée et hédoniste, poursuit-elle. Elle aime s'amuser avec ses peignes et avec ses tubes.» Tout, dans la boutique, est inspiré des cheveux.
Les étagères des «stations interactives» débordent. Dans le «bar à mixologie», des verres à martini servent à la préparation des traitements capillaires et des mixtures de coloration à apporter, les zazz-to-go. Dans un grand compartiment vitré tout en hauteur sont empilés de gros bonbons enveloppés qui sont en réalité des élastiques pour les cheveux.
De fines chaînes métalliques de longueurs variables pendent du plafond - comme des cheveux - pour masquer les conduits et les tuyaux, et ainsi abolir le look industriel qu'ils pourraient suggérer. Une paroi irisée apporte du dynamisme dans cet environnement blanc que le marbre raffine. Des têtes coiffées de perruques extravagantes y sont suspendues, provoquant un effet déstabilisant.
«Quand tu crées un concept, tu te vides au complet», a confié Alain Parent, en référence à sa collaboration avec Hatem + D.
Alain Parent, président du Groupe Éléganza, et son associé, Roger Tremblay, propriétaire du Salon Maxime, ont investi 1,5 million $ dans cette boutique.