Zat Designs a déjà participé à deux événements Etsy Ville de Québec. Ici, au domaine Cataraqui en 2014.

Zat Designs, boîte à sardines

Depuis quelques années, Véronique Dionne confectionne ses «fameuses sardines». Des coussins épurés, colorés, rigolos et confos. Joindre l'utile à l'agréable, voilà l'objectif de Zat Designs, dont le quartier général est chez elle, dans Limoilou.
Véronique Dionne est technicienne en dessin de bâtiment dans un bureau d'architecte. Elle a aussi étudié en infographie. Zat Designs, «c'est un à-côté», une boutique en ligne et un blogue qui découle de sa passion pour la déco, les arts, les couleurs.
Son idée de départ était de fabriquer des chaises transat (d'où le Zat), auxquelles elle aurait accroché un petit coussin en forme de poisson. Mais entre-temps, la mode des transats est revenue au Québec et sa proposition aurait été diluée. «Mon produit aurait été super beau, mais je ne l'aurais pas acheté en raison du prix. Des fois, il faut être honnête.»
<p>Pour recouvrir ses sardines, Véronique Dionne achète souvent ses tissus chez Tania Textiles,  rue Saint-Joseph Ouest, à Québec, une petite boutique qu'elle aime encourager.</p>
Si elle a abandonné son projet de chaise, l'idée du coussin est restée. Du petit patron d'origine qui mesurait 10 centimètres, Véronique Dionne en a fait un plus grand. Ses sardines en coton souple, toile ou flanelle légère mesurent aujourd'hui 38 pouces de longueur. Elles sont bourrées de fibres 100 % polyester et vendues 35 $ pièce.
Les poissons de Zat Designs - il y a aussi des carpes plus petites et plus rondes - sont faits à la main. «Je fais le patron, je découpe, je fais préfouler mes tissus, je les assemble à la surjeteuse et je fais une couture au point droit, pour la solidité. On peut les mettre à la laveuse, en les séchant à plat», explique Véronique Dionne.
<p>«Je fais le patron, je découpe, je fais préfouler mes tissus, je les assemble à la surjeteuse et je fais une couture au point droit, pour la solidité», explique Véronique Dionne, qu'on voit ici en pleine production.<br /><br /></p>
Elle achète souvent ses tissus chez Tania Textiles, rue Saint-Joseph Ouest, à Québec, une petite boutique qu'elle aime encourager. «Cet été, j'ai une collection avec des rayures qui fait très bord de mer.» Elle crée aussi des modèles sur mesure, selon des demandes particulières.
Véronique Dionne a elle-même utilisé ses poissons comme coussin de corps «pour soutenir sa bedaine» lorsqu'elle était enceinte. Autrement, ils peuvent servir de coussins d'allaitement ou simplement d'accessoires décoratifs. «C'est une ligne épurée, un clin d'oeil à la bonne humeur», dit celle qui les disperse sur les lits et les canapés.
Demande américaine
Ses sardines, elle en a envoyé partout depuis ses débuts en 2009, 2010. Elle explique que ce sont d'abord les Américains qui ont adopté son produit, en vente sur le site de boutiques en ligne Etsy. Depuis, la plateforme de commerce artisanal a gagné en popularité ici, propulsé par l'équipe Etsy Ville de Québec, qui organise aussi des expos-ventes dans la capitale.
Cet été, on peut également se procurer les coussins de Zat Designs à la chapelle-boutique du Mange Grenouille, une auberge du Bic. «Je suis Bicoise d'origine», glisse Véronique Dionne.
Ses joyeux poissons, la créatrice compte les décliner de plusieurs façons et elle développe actuellement de nouveaux produits.