Pascalina Allaire est tombée dans le design quand elle était petite.

YŪGA Atelier: design élégant

Pascalina Allaire a toujours été attirée par le design... sans trop comprendre pourquoi.

«Mes parents ne sont pas du tout dans ce domaine», dit-elle. Pourtant, d’aussi loin qu’elle se rappelle, elle était destinée à exercer ce métier. «Petite, je regardais le catalogue Sears, je découpais les meubles et je faisais des pièces. Depuis que je suis jeune, mes parents disaient que j’étudierais en design», raconte-t-elle.

Cette passion a guidé la femme de 23 ans tout au long de son parcours jusqu’à la naissance de son entreprise YŪGA Atelier en mai 2017. Après une année d’études en Gestion de commerces au collégial, son premier amour remonte à la surface. «J’aimais la gestion, mais il me manquait mon côté un peu créatif», analyse-t-elle. Elle change de branche pour s’inscrire au programme de Techniques de design d’intérieur au Cégep Garneau. Une formation essentielle, insiste-t-elle, pour répondre aux demandes de ses clients.

Et ces derniers sont nombreux! Depuis un an et demi, son téléphone ne dérougit pas. Elle a déjà pu faire sa marque dans une quinzaine de projets résidentiel, commercial et institutionnel.

Son style de design s’est cristallisé lors d’un stage d’études à Tokyo il y a deux ans et demi. «C’est à partir de là que j’ai su vers quoi m’enligner dans le design. J’ai vu des choses extraordinaires et ça m’a guidée vers le style que j’aimais le plus: un mélange de scandinave et de japonais.» Le style appelé Japandi combine les lignes épurée propres au style scandinave et des matériaux nobles. «À Tokyo, ils jouent avec les textures, les matériaux, les fibres naturelles. C’est venu me chercher. Ils utilisent aussi des matériaux avec une conscience écologique et durable. C’est vers ça que je m’enligne. Dans un projet, je me demande toujours: «est-ce qu’on est obligés de tout détruire? Est-ce qu’on peut juste prendre certains éléments et les retaper pour les ramener au goût du jour?»

De son séjour à Tokyo, Pascalina a aussi ramené l’idée de maximinser l’espace. «J’ai appris de là comment on peut bien mieux vivre dans un espace restreint. On s’en va vers la micro-habitation, alors il faut penser à comment maximiser l’espace dans la conception et l’ergonomie.»

L’élégance avant tout

Le nom de sa boîte de design, YŪGA Atelier, installée à Lévis, a été choisi avec soin pour bien refléter sa philosophie. YŪGA signifie «élégance» en japonais, explique Pascalina, qui privilégie les espaces chics et soignés dans son travail.

Seule à mener sa barque pour le moment, la jeune femme aimerait un jour bâtir une équipe de décorateurs, d’architectes et de designers. Pour pouvoir offrir aux clients la possibilité de mieux connaître les différents types de métiers, de mieux s’orienter, et de faire affaire avec une firme pour tout l’ensemble du projet.

À travers ses contrats, Pascalina continue de s’intéresser au design sous toutes ses formes. «Être passionnée de design, ce n’est pas seulement faire des cuisines et des salles de bain, avance-t-elle. C’est aller voir ce qui se passe à l’international: en Amérique du Sud, en Europe, en Asie. J’aime m’inspirer de ça et ramener des idées ici.» Pour ce faire, elle peut compter sur ses clients qui voyagent un peu partout dans le monde pour lui ramener des livres et des magazines de design. Sa passion l’a toujours portée et la mènera certainement loin.

*

TROIS PROJETS

1) Résidence à Saint-Rédempteur

Cette salle de bain était auparavant un bureau sans aucun drain. «Les clients désiraient une salle de bain supplémentaire au sous-sol afin d’y déménager leur fille», explique Pascalina. Ils souhaitaient une pièce d’allure intemporelle et contemporaine. Une immense douche a également été installée.

2) Résidence Létourneau

Le mandat était de créer un lieu raffiné et lumineux. Plusieurs éléments ont été faits sur mesure pour bien meubler l’espace et correspondre aux besoins de la cliente: table de salle à manger, table console à l'entrée, tablettes, rideaux. Le turquoise et le bleu marine ont été choisis pour ajouter des touches d’accent aux couleurs de base plutôt sobres, soit le blanc et le gris.

3) Cafétéria des professeurs de l’École Marcelle-Mallet à Lévis

La cafétéria a été rénovée de fond en comble. Elle a été aménagée dans un espace plus grand et a été complètement revitalisée, en utilisant un mobilier tendance et des couleurs vives.