Dans la Zone jeunesse, une fresque colorée réalisée par Fred Jourdain fait un clin d’oeil à l’ancien cinéma Charest, avec des personnages semblant sortis du grand écran!
Dans la Zone jeunesse, une fresque colorée réalisée par Fred Jourdain fait un clin d’oeil à l’ancien cinéma Charest, avec des personnages semblant sortis du grand écran!

YMCA Saint-Roch: et… action! [PHOTOS et VIDÉO]

Raphaëlle Plante
Raphaëlle Plante
Le Soleil
Elle est bien révolue, cette époque où le défunt cinéma Charest projetait des films à cet endroit. Mais, dans deux semaines, l’action reprendra de plus belle alors que le nouveau YMCA ouvrira ses portes au public.

Du Cinéplex Odéon Place Charest fermé au printemps 2011, il ne reste plus rien… ou presque. Dans la Zone jeunesse au rez-de-chaussée du bâtiment flambant neuf, l’illustrateur et bédéiste Fred Jourdain a réalisé une fresque colorée dans un clin d’œil à l’ancien cinéma : «On y voit une foule de personnages de films qui semblent se rassembler pour une première», signale Gabrielle Boaknin Savard, conseillère principale aux communications pour le YMCA. 

C’est en sa compagnie que Le Soleil fait la visite du centre communautaire et sportif, réalisé par les firmes CCM2 Architectes et STGM Architectes pour la Ville de Québec au coût de 18,38 millions $ — le YMCA en étant le locataire à long terme.

Le YMCA Saint-Roch est une réalisation de CCM2 Architectes et STGM Architectes.

Le concept architectural du centre situé dans le quartier Saint-Roch, en basse-ville, «repose sur le dialogue du projet avec le paysage, avec la falaise. La proximité de cette paroi rocheuse, sa présence visuelle et ses caractéristiques physiques constituées de strates géologiques, de surfaces en retrait et en projection et de fragments de quartz aux différentes opacités ont inspiré l’architecture du centre communautaire», décrit CCM2 Architectes. 

Par sa grande transparence, le bâtiment laisse entrevoir les activités des usagers, que ce soit à la piscine ou dans les diverses salles de cours.

Un imposant escalier en bois relie les quatre étages du YMCA.
Pour séparer la Zone jeunesse du grand hall d’entrée, les parois de verre ont été habillées par ce qui ressemble à des cerfs-volants colorés, donnant un peu plus d’intimité aux ados.

De la rue du Pont, on aperçoit l’imposant escalier en bois qui permet aux usagers d’accéder aux installations réparties sur quatre niveaux.

On peut également voir la zone réservée aux adolescents de 12 à 17 ans, qui fait aussi office de maison des jeunes après les classes. On y offre notamment le programme Alternative suspension à des jeunes exclus temporairement de leur école, afin d’encourager la persévérance scolaire. Pour séparer le local du grand hall d’entrée, les parois de verre ont été habillées par ce qui ressemble à des cerfs-volants colorés, donnant un peu plus d’intimité aux ados.

Toujours au rez-de-chaussée, la cuisine communautaire équipée d’outils de cuisine et d’électroménagers haut de gamme ferait l’envie de bien des aspirants-chefs! Elle bénéficie notamment aux membres du projet collectif Du potager à l’assiette — Réseau solidaire Saint-Roch, qui vise à soutenir le développement d’un système alimentaire de proximité plus solidaire, écologique et durable. «On aimerait éventuellement y offrir des cours de nutrition», mentionne Gabrielle Boaknin Savard.

À quelques pas de là, une grande salle multifonctionnelle offre une vue imprenable sur la piscine, située en sous-sol.

La cuisine communautaire
La piscine de 25 mètres compte cinq corridors. Fin prête, il restait à la remplir lors du passage du <em>Soleil</em>. On aperçoit au fond l’imposante oeuvre colorée de Tania Girard-Savoie, <em>Fluviatile</em>.

Œuvre imposante

Encore vide lors du passage du Soleil, on indique qu’elle sera fin prête pour l’ouverture au public, le 12 septembre. «Ça prend environ quatre à cinq jours la remplir, et tout autant pour la réchauffer», note Mme Boaknin Savard, ajoutant que le plafond au-dessus de la piscine réfléchit la lumière. Les couleurs de l’imposante œuvre de Tania Girard-Savoie se refléteront alors sur l’eau. 

Fluviatile, qui vit ou pousse dans les eaux douces. Qui appartient au fleuve. est une grande mosaïque de sérigraphies sur des panneaux de verre, faisant 7 m de hauteur par 6 m de largeur — la plus grande jamais créée par l’artiste. On aperçoit d’ailleurs une plus petite partie de l’œuvre sur le mur extérieur du centre, comme un écho à ce qui se trouve de l’autre côté du mur de verre.

Tout pour bouger

Au premier étage, la salle d’entraînement est divisée en deux sections avec les appareils cardiovasculaires d’un côté et les appareils de musculation de l’autre — une fenêtre permet d’apercevoir le gymnase double tout en soulevant des poids.

Des salles de cours dirigés permettront de faire de la zumba et d’autres entraînements en groupe — la salle de yoga et la future salle de cardio-vélo se trouvent quant à elles au deuxième étage. 

C’est aussi au dernier étage du YMCA qu’une piste de course de 100 m a été aménagée, ceinturant le gymnase — signalons que deux étages supérieurs sont à l’usage de la Ville de Québec, qui y aménage des bureaux.

Une école de langues devrait offrir dès 2021 des cours d’anglais, d’espagnol ainsi que de perfectionnement du français. 

En raison des mesures de distanciation, le gymnase double accueillera certains cours qui doivent normalement avoir lieu dans de plus petits locaux, notamment le cardio-vélo. Une piste de course de 100 m ceinture le gymnase, au 2e étage.
La salle d’entraînement était en cours d’aménagement lors du passage du <em>Soleil</em>, le 21 août.
Dans la salle de cours de yoga, des marques au sol ont été ajoutées afin que chacun occupe un espace bien défini — COVID-19 oblige.

Grande ouverture

Si le YMCA Saint-Roch a tout de même été occupé par les jeunes des camps de jour cet été, l’ouverture officielle au public a été repoussée du début juin à la mi-septembre en raison de la pandémie. La programmation régulière commencera le 14 septembre, après une fin de semaine qui permettra aux curieux de visiter les lieux et d’essayer gratuitement des cours offerts. 

«L’abonnement donne accès aux installations ainsi qu’à toute la programmation d’activités sportives, tandis que les activités communautaires sont gratuites», souligne le directeur du YMCA Saint-Roch, Étienne Talbot. 

Le contexte de la COVID-19 fait cependant en sorte que les usagers doivent réserver leur place aux activités, à partir de sept jours avant la date de l’activité jusqu’au jour même, ajoute M. Talbot.

La période d’abonnement est déjà en cours. Il est possible pour les gens intéressés de planifier dès maintenant une visite du centre au ymcasaintroch.org

À LIRE AUSSI : 

Nouveau YMCA: «Un modèle à copier»

Tania Girard-Savoie: jouer avec les fantômes

Une des salles largement fenestrées où peuvent se tenir des conférences.
Étienne Talbot, directeur du YMCA Saint-Roch