Dans la salle à manger, une toile colorée peinte de la main d’une amie de Nancy et l’empiètement de la table rouge orangé donnent un punch au décor.

Vos rénos: d’un look chalet à un style actuel

Le bois était roi dans la cuisine et la salle à manger de cette maison de Saint-Augustin, ce qui lui donnait un caractère vieillot. Les deux pièces ont été transformées de A à Z pour faire leur entrée dans le XXIe siècle.

Nancy ne se sentait pas chez elle quand elle a aménagé dans la maison de son conjoint à Saint-Augustin. Après s’être mariée à son amoureux il y a deux ans, elle n’avait qu’une idée en tête : refaire la cuisine à son image.

Il faut dire que la pièce de la résidence, construite à la fin des années 70, ne payait pas de mine. «Je trouvais que ça ressemblait à un chalet, lance-t-elle. Il y avait beaucoup de bois. C’était mal utilisé et dépassé.» 

Les photos prises avant les rénovations lui donnent raison. Les armoires en bois, les comptoirs d’une autre essence de bois, ainsi que les lustres désuets trahissaient l’âge de la demeure. Le bois était aussi à l’honneur dans la salle à manger avec la table et le buffet, ainsi que dans le salon où du lambris recouvrait les murs. Il était grand temps d’entrer dans le XXIe siècle!

Dans la cuisine, les armoires en bois ont été mises de côté. Le contraste du blanc lustré et du noir mat donne un effet actuel à la pièce.

Déterminée à trouver un designer jeune et dynamique, Nancy est tombée par hasard sur le site de Claudia Bérubé dans ses recherches sur Facebook. Elle a aimé ses réalisations. Après un premier contact, Nancy était assez en confiance pour (presque) donner carte blanche à Claudia, qui a été formée en design d’intérieur au cégep Garneau et a lancé sa propre compagnie il y a quatre ans. «Je voulais voir des choses chez nous qu’on ne retrouve pas ailleurs. Je lui ai dit : “laisse aller ton imagination”.»

Nancy avait tout de même quelques exigences. «J’avais monté un petit portfolio de choses que j’aimais, explique-t-elle. Il fallait que ce soit noir et blanc et facile d’entretien.» Tout en souhaitant des choses originales, elle préférait que le décor reste neutre, le but étant de vendre la maison éventuellement. 

De plus, elle voulait conserver son plancher effet bois dans le salon, ce qui a amené un défi supplémentaire à la designer. «J’ai dit : “on peut le conserver, mais il faut faire un rappel à quelque part”.  C’est pour ça qu’on a ajouté un peu de bois dans la cuisine», explique Claudia.

«Tant qu’à y être»

À sa première visite de la maison, Claudia s’est d’abord arrêtée au côté fonctionnel de la cuisine. «La première chose qu’on voyait en entrant dans la maison, c’était l’imposant réfrigérateur. Le lave-vaisselle était placé à côté du four... Nancy manquait de rangement. Il a fallu tout réaménager pour rendre le tout convivial.»

Au fil des discussions, les rénovations ont débordé de la cuisine pour s’étendre à la salle à manger et un peu au salon. 

Il a aussi été décidé de repousser le mur de la salle à manger de 30 pouces pour donner plus d’espace à la table. La chambre à coucher a donc dû être modifiée, ce qui a eu des impacts sur le bureau et sur la salle de bain! «Tant qu’à y être», s’est dit Nancy.

Le mur de la salle à manger a été repoussé de 30 pouces pour donner plus d’espace à la table, une création de l’ébéniste William Dumais de Créations deBois.

Une maison qui respire

Après six semaines de travaux, la maison respirait beaucoup mieux. Dans la cuisine, toutes les armoires ont été changées. Claudia a opté pour le contraste entre le blanc lustré et le noir mat. De la mélamine effet noyer a été intégré pour rappeler le plancher du salon. Un îlot a été ajouté au centre de la pièce. Pour le dosseret, Claudia a opté pour des tuiles de céramique de 12 pouces par 32 à motif de chevrons pour ajouter de la profondeur.

Dans la salle à manger, une banquette a été aménagée pour sauver de l’espace. La table et la banquette sont l’œuvre de l’ébéniste William Dumais de Créations deBois. Une toile colorée peinte de la main d’une amie de Nancy et l’empiètement de la table rouge orangé donnent un punch au décor. 

L’espace de transition entre la cuisine et la salle à manger a été exploité. On y retrouve un téléviseur sur support pivotant, ainsi qu’un minibar, ce à quoi tenait l’homme de la maison.

L'homme de la maison souhaitait un minibar.

Au salon, la pierre du foyer a été repeinte en blanc et le lambris en noir et en blanc. De beaux luminaires contemporains éclairent les pièces.

Au salon, le lambris a été peint en noir et blanc et la pierre du foyer recouverte de peinture blanche.

La nouvelle déco est vive et moderne. «C’est à l’image de Nancy, à l’image du caractère de ma cliente, affirme Claudia. Ça lui va bien.»

EN RAFALE

Le défi

«Le plus gros défi, c’était l’aménagement, explique Claudia Bérubé. Tout a été changé. On a retiré un garde-robe et il fallait mettre tout ce que Nancy avait besoin et que les choses soient bien disposées.»

Le budget

Environ 40 000 $

La surprise

«On a été chanceux, on n’a pas eu de grosses surprises», raconte Claudia. Quand elle a su que la céramique de la cuisine n’était plus disponible, la designer a consulté Nancy. «Je lui ai dit : “trouve-moi quelque chose de flyé”», dit cette dernière. Claudia a choisi une céramique à motif de chevrons. «Ça a été une belle surprise finalement. C’est beaucoup plus beau que le premier choix qu’on avait fait.» 

Le bilan

Nancy se sent bien dans cette cuisine qui reflète beaucoup mieux sa personnalité. «Lors de la crémaillère, tout le monde a trouvé ça beau!» dit-elle fièrement.  

Info : claudiaberubedesigner.ca