Le Château Frontenac

Vos bâtiments favoris? Le Château Frontenac et les églises

Le Château Frontenac et les églises de Québec ne sont pas que les chouchous des historiens et des architectes. Ils sont aussi la cible de l’affection de bien des gens de la région de la capitale.

À la suite de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, Le Soleil publiait un coup de sonde — rien de scientifique, admettions-nous — auprès d’architectes et d’historiens d’ici. La question : quels bâtiments de Québec serait-on le plus triste de voir disparaître?

Leur réponse était une collection de ce qu’on trouve de plus joli dans la Vieille Capitale : le Château Frontenac, le Séminaire de Québec, l’édifice Price, l’Hôtel du Parlement et les églises en général (quoiqu’il y avait quelques préférées…).

Du même souffle, on vous a aussi interrogés. Et vous avez été nombreux à répondre. Voici les bâtiments qu’il vous ferait mal de perdre.

L’église Saint-Cœur-de-Marie, sur la Grande-Allée.

L’église Saint-Cœur-de-Marie

«Ce qui est le plus choquant, c’est que ce super bâtiment ne sera pas la proie des flammes, mais passera sous le pic des démolisseurs, sans que personne les en empêche. C’est incroyable. Perdre une superbe bâtisse à la suite d’un incendie, c’est triste, car il n’y a rien à faire. Mais une destruction volontaire de ce joyau, c’est enrageant. Ça fait dix fois plus mal. Tous les jours, je passe devant. Je m’imagine avoir un pied-à-terre dans celle-ci et prendre mon verre de vin assis dans mon vieux clocher.»

Guy Sirois, Québec

*****

La basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec.

La basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec

«Quand je fais une promenade dans le Vieux-Québec, je prends toujours quelques minutes pour aller m’y recueillir et faire brûler un lampion en pensant à mes parents disparus et à mes propres intentions. Cela me fait un bien immense à chaque fois.»

Ruth Robertson, Lévis

*****

La «petite maison blanche» située au 390, avenue Wilfrid-Laurier.

La «petite maison blanche»

«L’administration Labeaume l’a sauvée du pic des démolisseurs. Mais sa survie me semble loin d’être assurée. Cette élégante demeure du 390, avenue Wilfrid-Laurier prend de l’âge, sans soins, et j’oserais dire abandonnée. Son sort est-il le même que la maison Pollack qu’on laisse croupir jusqu’au point de non-retour? Oui, je suis triste, et même un peu révoltée, car il me semble qu’un tel état de délabrement laisse croire que l’objectif n’est pas de la sauver, mais de la perdre.»

Marie Bienvenue, Québec

+

Et sur Facebook…

À notre question lancée sur Facebook, nous avons reçu près d’une centaine de réponses. La palme revient au Château Frontenac, riche de 16 % des votes. Parmi les lieux qui ont reçu plus d’un vote, on note les églises, la gare du Palais, le pont de Québec et les musées.

Dans la catégorie «réponses douteuses», on a eu droit à des surprises : le nouveau Ikéa, le futur troisième lien, l’incinérateur et quelques bars d’effeuilleuses de Québec. Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde…