Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Un des deux chalets flottants de Bora Boréal à Sainte-Brigitte-de-Laval.
Un des deux chalets flottants de Bora Boréal à Sainte-Brigitte-de-Laval.

Une nuit dans un chalet flottant

Francis Higgins
Francis Higgins
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Dans les nouveaux gîtes de Bora Boréal à Sainte-Brigitte-de-Laval, on dort au milieu de la nature, bercé par les vaguelettes qui font doucement balancer… ces chalets flottants sur l’eau! Regard sur un projet d’hébergement insolite à mi-chemin entre une minimaison et un bateau à quai.

Situées à une quarantaine de minutes du centre-ville de Québec, les deux maisonnettes isolées ont de quoi surprendre. Elles sont juchées sur des flotteurs, ce qui les fait tanguer légèrement au gré du vent et des vagues. Liées à la rive par une passerelle d’aluminium, elles ont l’air de petites résidences qui auraient lentement dérivé pour s’arrêter sur ce petit lac au creux des montagnes. Comme si les célèbres huttes sur pilotis de Bora Bora, en Polynésie française, avaient trouvé refuge dans la forêt québécoise.

«Ça faisait trois ans qu’un groupe d’entrepreneurs et moi cherchions l’emplacement idéal pour ce projet, un spot incroyable avec un plan d’eau, explique Nicolas Robitaille, cofondateur de Bora Boréal. Puis nous avons trouvé cet endroit magique dans une petite vallée entourée de montagnes.»

À l’extérieur, on a privilégié une architecture minimaliste et un recouvrement de bois non traité qui grisonnera avec le temps. «On voulait un design qui se marie parfaitement avec la nature environnante. On a choisi le bois naturel et le toit de tôle noire pour donner un style contemporain chaleureux, mais aussi pour s’amalgamer au paysage le plus possible», indique M. Robitaille, un résident de Lac-Beauport.

À l’intérieur, l’espace de 30 mètres carrés propose un petit salon, une aire de repas et une cuisinette. Le tout bordé d’une généreuse fenestration, dont une porte «de garage» coulissante qui fait office de mur translucide. Pas question d’obstruer la vue quand on se trouve en pleine nature!


« On a voulu offrir aux couples et aux petites familles l’expérience de confort optimale dans une expérience voisine du camping »
Nicolas Robitaille, cofondateur de Bora Boréal

Pour le dodo, un grand lit est disponible dans la chambre à coucher sur la mezzanine, accessible via une échelle rétractable, ainsi qu’un divan-lit au «rez-de-lac». Le plancher de la mezzanine est d’ailleurs grillagé afin de laisser passer la lumière. La déco est sobre, mais chaleureuse, avec quelques touches d’originalité comme un luminaire d’inspiration orientale.

«On a voulu offrir aux couples et aux petites familles l’expérience de confort optimale dans une expérience voisine du camping», précise M. Robitaille.

Ces maisons autonomes sont fournies en électricité par des panneaux solaires. La température y est maintenue par un poêle à bois et un système de chauffage au propane. Un petit réservoir procure l’eau potable nécessaire et une toilette écologique à compost s’occupe du reste.

À partir de 299 $ la nuit (avant taxes), jusqu’à quatre personnes peuvent passer du temps dans ces résidences de loisir. De nombreuses activités sont d’ailleurs accessibles dans les environs. L’hiver, il y a des sentiers pour la marche, la raquette, le fat bike, le ski de fond ou le patinage sur le lac. L’été, on peut faire de la baignade, de la planche à bras (paddle board) ou simplement profiter de la plage.

Déjà, Bora Boréal rêve d’un «réseau de chalets flottants partout au Québec», selon M. Robitaille. L’entreprise est en quête de nouveaux «endroits enchanteurs» et dessine de futurs modèles.

Adresse : 413, rue Saint-Louis, à Sainte-Brigitte-de-Laval

Info et réservation : boraboreal.com