Une maison inspirée du Maine

Inspirés par leurs séjours dans le Maine, Sylvia Drolet et Yves Laflamme se sont bâti une maison accueillante et paisible, qui surplombe la rivière Chaudière. Ouverte sur la nature grâce à ses fenêtres généreuses et à sa vaste terrasse couverte, elle a été conçue pour une grande famille.
«Les Fêtes se passent ici», mentionne Sylvia, trop heureuse d'énumérer les quatre enfants, leurs conjoints et les 10 petits-enfants qui composent sa tribu.
Yves a invité Le Soleil sans lui dire, car il trouve qu'elle a fait un boulot remarquable en dessinant et en aménageant leur maison de Saint-Lambert-de-Lauzon.
Mise au parfum, Sylvia nous a reçus lundi, pendant que son conjoint travaillait dans le bureau installé depuis 30 ans à l'intérieur de la maison voisine, située, elle, le long de la rue des Érables. 
Ils ont emménagé dans leur «havre de paix» le 23 décembre 2007. Éloignée de la route, cette résidence d'un seul niveau est sobre et sans artifices. La porte principale, au centre, est flanquée de deux ailes surmontées de pignons qui trahissent l'influence de la côte Est américaine. Le terrain gazonné est immense. Des buissons fleuris forment un comité d'accueil autour de l'entrée.
C'est de l'intérieur que la maison se dévoile de façon majestueuse. Le salon aux accents de turquoise est à l'arrière, dans le prolongement de la salle à manger. Un espace de circulation très large sert de tampon entre ces pièces avec plafond cathédrale et la chambre d'invités, à droite, et sa salle de bain d'un vert-gris très doux. C'est à la fois aéré et beaucoup décoré, en vertu du style champêtre prisé par notre hôtesse.
La cuisine s'articule autour d'un îlot carré recouvert de granit. De hautes fenêtres surmontent le comptoir. La vue sur la terrasse et sur la cour bucolique est splendide. Un foyer double-face sépare la cuisine du salon. Il doit faire bon vivre dans cette maison en toutes saisons.
Mais l'été, c'est un réel paradis, en raison de la terrasse et de la cour divisée en plusieurs zones végétalisées. Il y a des lilas au pied du balcon, des hostas et des hydrangées aux alentours de la piscine. L'aménagement est signé Francis Bilodeau, de Saint-Lambert. Yves a planté 1800 pins sur le côté de la propriété pour la protéger du vent. Un escalier de bois mène à la rivière Chaudière.
La terrasse est segmentée comme une maison : ici, la salle à manger; là, le salon; et tout au fond, l'espace-détente doté d'un spa. Il s'ouvre sur la chambre principale, avec pièce-penderie, salle de bain privée et fenêtres habillées de façon sophistiquée. Sylvia a eu l'heureuse idée d'installer la salle de lavage tout à côté de cette suite élégante ornée de meubles en bois de rose.
À la retraite depuis deux ans, elle coule des jours grisants sur la rive sud, en dépit de l'appréhension initiale qu'elle avait ressentie à l'idée de quitter Québec. «J'aime la décoration, la cuisine, les fleurs, la vie, quoi!»
La propriétaire précise que la construction de la maison a été confiée à un ami entrepreneur, Alphonse Carrier.