L'élégance caractérise ce luminaire de verre soufflé.

Une Lévisienne illumine la Cité du vin de Bordeaux

Contraste, une entreprise établie à Lévis depuis 1989, répand sa lumière à Bordeaux grâce à des souffleurs de verre polonais qui ont créé des lampes inspirées par le thème du vin.
Inaugurée en juin 2016, la Cité du vin de Bordeaux, en France, a donné le contrat aux spécialistes de Contraste à la fin de 2015. Ils ont conçu des luminaires élégants en forme de verre renversé. «C'est le clou», a commenté Benoît Dupuy, qui est devenu propriétaire de Contraste en 2010, après y être entré en 1993. C'est lui qui a développé le verre soufflé. «Je me suis rendu jusqu'en Pologne et j'ai trouvé des artisans prêts à venir s'installer ici, a-t-il raconté au téléphone. J'ai même embauché leurs femmes.»
Les premiers souffleurs sont arrivés à la fin de l'an 2000. «On a allumé le four en janvier 2001», a-t-il continué. Aujourd'hui, il reste deux souffleurs polonais au sein de l'entreprise installée dans le secteur de Saint-Jean-Chrysostome, à Lévis, et dont la spécialité est le luminaire encastrable.
Ce luminaire en forme de disque est plaqué en or 24 carats.
La Cité du vin de Bordeaux a aussi commandé à Contraste des lampes qui ont l'apparence de disque de métal plaqué en or 24 carats. Puis, la boutique Hermès de Rome lui a demandé ses luminaires en forme de verre renversé. «On est sur les rangs pour un magasin de Berlin», a confié Benoît Dupuy.
Le marché principal de Contraste se trouve au Canada et aux Etats-Unis, précise-t-il. «On a équipé le Jules-Dallaire en encastrés, dit-il. On travaille aussi sur Le Phare.» Contraste accepte de nombreux contrats résidentiels, mais il ne vend pas ses produits directement aux clients, qui doivent passer par des détaillants.