Parure de Madeleine Dansereau

Une exposition souligne les 40 ans de l'École de joaillerie de Montréal

Le centre Materia fête ses 15 ans avec une exposition estivale qui célèbre avec classe le 0e anniversaire de l'École de joaillerie de Montréal.
<p>Un crémier et un sucrier d'Antoine Lamarche </p>
Durant l'été, les expositions de Materia se limitent habituellement à l'espace de ses vitrines. Cette année, pour sa fête, le centre d'art de Québec fait exception. Il propose, jusqu'au 16 août, une rétrospective sur l'évolution de la joaillerie québécoise, à travers les créations des fondateurs Madeleine Dansereau et Armand Brochard, des enseignants ainsi que des élèves de l'un des plus importants centres de formation du Québec.
Cette exposition avait été présentée à Montréal l'an dernier. Pour ce parcours en trois volets montré à Materia, la commissaire Catherine Sheedy, une joaillière de Lévis, a sélectionné les pièces de 52 artistes et les a disséminées dans la salle d'exposition avec intelligence et finesse. 
Et pour montrer qu'«un bijou, ça se porte», elle a suspendu des photos immenses de personnes arborant des ornements massifs, audacieux, surprenants... 
«Les pièces portées vivent», a commenté Amélie Marois, directrice du centre Materia. Elle souligne que monter une exposition de bijoux n'est pas chose aisée. «Il faut remplir l'espace avec de toutes petites pièces», explique-t-elle. Elle salue le travail de la commissaire qui a cherché les bijoux un peu partout pour cette rétrospective : chez les propriétaires, auprès des artisans eux-mêmes, dans les musées.
Le savoir-faire des artisans
La pratique de la joaillerie ne se limite pas aux bijoux, révèle l'exposition. Le savoir-faire de ses artisans s'approche de celui des orfèvres. Des lampes, de petites boîtes, des bols et des récipients s'immiscent ainsi dans les présentoirs pour le plus grand plaisir des yeux.
«C'est difficile à faire, note Amélie Marois. Tous les métaux ne chauffent pas à la même température.» Leur assemblage requiert patience et minutie. Les formes explosent. C'est ainsi que Lidia Raymond a créé une broche en forme de frigo rempli d'aliments et une bague en forme d'évier. 
Des matériaux moins nobles sont aussi utilisés, la résine par exemple. Les techniques évoluent. Les soudures au laser raffinent le travail des joailliers. 
Information : www.centremateria.com.