G-Screen de Greenmood, l'une des découverte du voyage

Une bourse et un voyage d’inspiration pour l’Atelier Filz [PHOTOS]

Valérie Ethier et Anthony Laliberté-Vincent, jeunes designers derrière l’Atelier Filz, à Québec, reviennent tout juste d’un voyage d’inspiration. Grâce à une bourse de 1000 $ remise par LOGIQ (Les Offices jeunesse internationaux du Québec), les deux entrepreneurs ont participé au salon Maison&Objet, à Paris, du 17 au 21 janvier.

En entrevue, Anthony parle d’un immense salon international, majoritairement européen, qui se déploie dans huit halls, mesurant entre trois et six terrains de football. Le duo, qui est aussi un couple, a eu accès à plusieurs conférences, «a pu voir où l’Europe était rendue» et a fait le plein d’idées. Voici quelques-unes de ses découvertes, qui pourraient inspirer de futurs projets.

G-Screens de Greenmood

Ces panneaux circulaires recouverts de mousse attachés à un cadre métallique autoportant sont utilisés comme écrans acoustiques double face. Durée de vie: 7 à 10 ans, glisse Anthony. «Eux les proposaient dans des environnements commerciaux.» Mais celui présenté dans la Zone Club du salon Maison&Objet avait la mine basse à force d’être tripoté par tout le monde, rigole le designer. Si ce produit est «vraiment cher», il trouve le concept fort intéressant.

Les G-Screens de Greenmood

Cirkus de Ago

Dans ses projets, l’Atelier Filz crée ses luminaires sur mesure. Il faut dire que Valérie Ethier et Anthony Laliberté-Vincent ont déjà travaillé ensemble chez Lambert & Fils, un fabricant de luminaires montréalais. Logique, donc, qu’ils soient attirés par tout ce qui est éclairage et suspension. Dont le produit Cirkus, d’Ago, une firme sud-coréenne. «Ce n’est rien de révolutionnaire, mais on a aimé le design amusant, les belles couleurs, les bons prix et ultimement, le fait de pouvoir l’intégrer dans un projet résidentiel autant que commercial.» Ce luminaire serait en cours de certification américaine.

Luminaires Cirkus de Ago
Une autre couleur offerte

Beem

Sur place, le duo québécois a apprécié pouvoir échanger avec les créateurs de jeunes compagnies, comme l’entreprise anglaise Beem. Anthony aime leur «beau petit système super léger» d’ampoules qui, une fois vissées, sont modulables, par un jeu de rotation. Chaque ampoule est un tube dans lequel un fil DEL est glissé.

Ampoules linéaires flexibles de Beem

WOUD

«Du super danois!» laisse tomber Anthony en racontant sa découverte de la compagnie Woud, qui fait dans le luminaire et le mobilier. «Ce luminaire, on l’a vu pour vrai. Un beau produit, un beau design, une belle réalisation. Toute leur gamme est belle.»

LU pendant taupe de Woud

Info: woud.dk

CC-Tapis

Le salon Maison&Objet a été l’occasion pour l’Atelier Filz de découvrir le tapis avec un grand T. Beaucoup de kiosques y étaient consacrés et le designer y voit une tradition plus européenne. Coup de cœur pour ceux de la compagnie italienne CC-Tapis, dont les modèles contemporains sont fabriqués au Népal. Le tapis géométrique Visioni est une création de la designer Patricia Urquiola.

Tapis Visioni de la designer Patricia Urquiola pour CC-Tapis

Info: cc-tapis.com

Nood Co

Valérie et Anthony, qui ont déjà intégré des vasques de béton dans un projet, ont été impressionnés par la panoplie de finis et de couleurs des produits australiens Nood Co.

Lavabo en béton, de Nood Co

Réflexion écolo

La fibre écologique de l’Atelier Filz a résonné jusqu’à Paris. D’un côté, le salon «est un désastre écologique», avec tous les matériaux utilisés pour les kiosques, dont la plupart seront jetés. De l’autre, Anthony garde en tête la conférence d’une Londonienne dont le travail est basé sur le recyclage de matériaux démolis dans la ville. «Là-bas, elle a saisi la valeur de ces matériaux de qualité. Ses clients construisent du neuf avec du vieux tout le temps.» Il ajoute qu’elle se lance aussi le défi de ne pas utiliser de colle, mais des vis, pour un résultat plus durable.

«C’était le fun de voir les deux côtés de la médaille au salon. Et d’entendre des pistes de solution pour un avenir meilleur», conclut le designer.