Elsa Vincent (à droite), fondatrice propriétaire d’IDEA | Intégration, design et architecture, en compagnie de Laurence-Émilie Brodeur, designer et bachelière en architecture, qui travaille à ses côtés depuis quatre ans.

Une boîte et ses projets : IDEA ou le design intemporel

«Se creuser la tête» pour approfondir la beauté. Créer des espaces intemporels, raffinés, durables, avec les produits et le talent québécois. Voilà qui résume la philosophie d’IDEA | Intégration, design et architecture, fondée il y a bientôt quatre ans par la designer Elsa Vincent.

Vous la connaissez sans la connaître. Durant près de 20 ans, elle était derrière la présentation visuelle chez Simons et a été chargée de projet pour la construction des magasins, conçus par LemayMichaud. Puis elle a collaboré au design de l’hôtel La Ferme de Baie-Saint-Paul, pour Groupe Le Massif, avec le consortium LemayMichaud, Coarchitecture et STGM.

Après toutes ces années en entreprise, Elsa Vincent a eu envie de faire ses propres projets et d’en prendre le crédit. Une sorte d’émancipation, ou plutôt de maturité. Sans jamais renier le précieux bagage acquis dans le passé.

«J’ai eu une superbe école à travailler avec Peter Simons. J’ai toujours aimé le design, mais il m’a aussi donné la piqûre de l’architecture.» Des voyages, des rencontres ont façonné la designer qu’elle est.

Elle a adoré côtoyer le «flyé» Diego Burdi, de Burdifilek, la firme de Toronto qui a revu le design intérieur du Simons de Sainte-Foy, le dernier auquel elle a participé. La surface texturée autour des salons d’essayage dans la mode féminine, c’est lui. Le matériau coulé dans un moule à injection et encore impeccable aujourd’hui, c’est elle. Une idée venue de son frère qui fabriquait des pièces pour Bombardier à l’époque. «La combinaison de plusieurs compétences fait un design qui traverse le temps.»


« Ce qui me passionne, c’est d’intervenir dans un lieu pour créer une expérience, mais que ça puisse aussi traverser le temps visuellement »
Elsa Vincent, designer senior chez IDEA | Intégration, design et architecture

Se rapprocher des artisans
Durant ses deux années à l’hôtel La Ferme, devenu Le Germain Charlevoix, elle s’est beaucoup rapprochée des artisans et de la main-d’œuvre locale. «On a tellement fait faire de choses sur mesure : des luminaires, du mobilier, des œuvres d’art, du tissage, des coussins...»

Anne-Marie Hamel, Lambert & fils, Félix Guyon des Ateliers Guyon, Antoine Laverdière... plusieurs talents québécois se sont fait connaître par La Ferme, dit-elle.

Dans ce projet, elle a notamment collaboré avec Stéphan Langevin, de STGM, au Café du Marché. «On a eu une chimie naturelle.»

Elsa Vincent et son équipe d’IDEA partagent aujourd’hui l’édifice de STGM sur le boulevard Sainte-Anne, premier bâtiment commercial privé à avoir obtenu la certification LEED platine au Québec.

Elsa Vincent et son équipe d’IDEA partagent l’édifice de STGM sur le boulevard Sainte-Anne, un bâtiment certifié LEED platine dont elle signe le design intérieur.

Nous goûtons son savoir-faire en pénétrant dans la bâtisse à ossature de bois, dont elle signe le design intérieur. Un espace épuré, moderne, lumineux, apaisant, avant-gardiste.

Sous le même toit, se trouve aussi la firme d’ingénieurs Ambioner. Toutes des entreprises indépendantes, qui collaborent ensemble et forment une expertise multidisciplinaire. «Ce qui est chouette, quand on a une question, on a tout le monde à portée de la main.»

IDEA comptait deux employées en 2014, la fondatrice Elsa Vincent et Laurence-Émilie Brodeur, designer et bachelière en architecture. L’équipe monte aujourd’hui à huit personnes aux profils diversifiés, dont une installée au bureau de STGM à Montréal. «Il n’y a pas grand projets à notre épreuve».

À travers les hôtels, restaurants, bureaux d’avocats, résidences privées, se glissent aussi des défis profondément humains. IDEA a revu l’architecture et le design intérieur d’un organisme à but non lucratif, l’entreprise d’insertion Vélo Vert.

La boutique de vélos usagés et neufs, d’accessoires et d’entretien a fière allure avec son mobilier en panneaux de bois pressé.

«Une partie du mandat a été payé, mais au moins la moitié de nos heures ont été données», indique Elsa Vincent qui leur a aussi fait cadeau d’un nouveau logo. La boutique de vélos usagés et neufs, d’accessoires et d’entretien a fière allure avec son mobilier en panneaux de bois pressé, un matériau pas cher, modernisé par des lignes droites et des bordures vert lime.

IDEA a décidément beaucoup de doigté.

Info : idea-qc.net

***

TROIS PROJETS ET UNE BOUTIQUE POUR LE PLAISIR

Ouverture et implication

La cuisine a été refaite sur mesure.

Pour rénover leur cuisine et l’aire de vie au rez-de-chaussée, des gens de Cap-Rouge ont contacté IDEA, avec une petite demande. Leur fille étudiante en design d’intérieur pourrait-elle participer au processus, dans un but d’apprentissage? «On a dit oui et bien plus que ça! On était à l’aise pour qu’elle fasse les plans. On l’a guidée et corrigée», indique Elsa Vincent. La jeune fille a aussi collaboré au choix des matériaux et elle était présente sur le chantier durant les travaux. «On fait beaucoup de choses comme ça, on s’implique. Il faut que le design soit un peu plus profond que juste des belles choses.»

Les luminaires proviennent de l’entreprise Authentik, à Bromont, et les tabourets, du manufacturier québécois Trica, à Saint-Jérôme.

*

Un premier hôtel signé IDEA

Parmi les projets qui la rendent fière, Elsa Vincent nomme le Hampton Inn & Suites, à Saint-Romuald. Le premier hôtel dont elle signait le design «toute seule», elle qui avait collaboré avec une solide équipe au concept de La Ferme, aujourd’hui le Germain Charlevoix. 

Un aperçu des chambres du Hampton Inn & Suites, à Saint-Romuald

Son grand défi pour le Hampton a été de travailler avec une bannière qui a une facture visuelle très américaine, très campée, et des standards à respecter. «On a vraiment pu laisser notre touche et ramener ça au goût du Québec. Quand on voit des images des Hampton Inn à travers le monde et qu’on voit celui-là, je trouve qu’on a réussi à se démarquer positivement.»

Dans le lobby, on trouve des produits québécois, des luminaires canadiens. Un défi de taille avec les contraintes de budget, souligne Elsa Vincent.

*

Layor : une ligne de meubles en métal

À plusieurs reprises en cours d’entrevue, Elsa Vincent parle de son frère, Patrick Vincent, qui a «des talents similaires» aux siens. Ensemble, ils ont créé une ligne de meubles, Layor, qui a été présentée à l’International Contemporary Furniture Fair (ICFF) de New York.

La causeuse et les tables d’appoint. «Chaque alvéole a été polie à la main», précise la designer.

Il s’agissait d’une commande de Produits métalliques Roy, qui fabrique du métal haut de gamme pour le mobilier des boutiques Channel, Burberry, Céline, Rolex… Afin de démontrer son savoir-faire, la compagnie de Saint-François-de-la-Rivière-duSud a demandé à Elsa Vincent d’imaginer une collection de meubles qui s’éloignait du bois. Tables d’appoint, patère, banc, causeuse, table de salle à manger, console affichent une allure chic. «Chaque alvéole a été polie à la main», précise la designer.  

Info : layorcollection.com

La patère

*

Une boutique pour le plaisir

IDEA baigne dans l’univers du beau et du design, jusqu’aux détails qui finalisent une pièce. «Pour s’amuser», la firme qui porte l’extension Intégration, design et architecture vient de lancer une boutique en ligne sur Etsy. On y trouve une collection de linges à vaisselle dessinés par IDEA et faits main en coton épais par la créatrice textile Evelyne Cantin-Bergeron. Dans les tons de crème, anthracite et chamois, ils sont vendus 35 $ chacun. 

Collection de linges à vaisselle faits main en coton épais.
Cette boîte aux lettres réalisée en collaboration avec Vsons Design peut être personnalisée.

En périodes plus tranquilles, l’équipe réalise aussi des œuvres photographiques et graphiques contemporaines à afficher au mur, vendues entre 35 $ et 40 $. La boutique compte enfin une boîte aux lettres avec numéros personnalisables, vendue entre 140 $ et 170 $. Ce produit est le fruit d’une collaboration avec Vsons Design, l’entreprise de Patrick Vincent, le frère de la fondatrice d’IDEA, Elsa Vincent. Alexandra Perron

Info : etsy.com/ca-fr/shop/IDEABoutiqueDesign