Stéphane Giguère s'amuse avec ses chiens dans la portion lounge de la terrasse.

Un lounge en cadeau

Stéphane Giguère fait de la menuiserie à temps perdu. Mais il vient de se construire une terrasse, une réalisation majeure qui lui procure une grande satisfaction. «Allez-y, c'est un projet faisable, qui n'a rien d'insurmontable», recommande-t-il aux bricoleurs du dimanche.
En réalité, il faut être un bricoleur du samedi, du dimanche, du soir et des vacances pour mener à bien un tel projet. Stéphane Giguère a consacré 475 heures réparties sur deux étés à sa terrasse. «Il faut être patient, y mettre le temps», convient-il.
Il habite depuis 22 ans dans une rue en cul-de-sac de Saint-Augustin-de-Desmaures, avec sa femme, Diane Gaudreault, et leur fille de 24 ans, Delphine. L'été dernier, le couple a passé quelques semaines en Espagne et Delphine s'est occupée des deux chiens. Cette terrasse, c'est la façon qu'a trouvée le papa de la remercier. «Le lounge est pour elle», dit-il en désignant la portion basse aménagée en salon où elle reçoit ses amis.
La table est surmontée d'une lampe chauffante.
Cette terrasse à paliers tire sa singularité de son mur de planches horizontales qui procure à ses occupants de l'intimité et de l'ombre. Il est divisé en deux par un panneau de verre trempé pleine hauteur qui encadre les couchers de soleil dans la section salle à manger. Le mur de bois apporte beaucoup de chaleur à ce cocon extérieur.
Stéphane Giguère a bricolé lui-même la balustrade avec de la corde à linge qu'il a passée à travers un poteau central et fixée à chaque extrémité avec des vis d'acier inoxydable. C'est moins cher que du verre trempé et presque aussi discret. Les cinq rangées de corde sont bien parallèles. «Ici, tout est à l'équerre», affirme le propriétaire qui défie quiconque de tester son niveau n'importe où sur le patio.
Le lounge occupe la portion basse de la terrasse.
Stéphane Giguère a dessiné ses plans à la main après avoir puisé l'inspiration sur Internet, sur Pinterest notamment. Il se sentait en confiance puisqu'il avait déjà refait les murs et les planchers de sa maison. Il savait aussi qu'il pouvait compter sur des amis qui sont «au même niveau d'habileté» que lui.
Il a conservé la structure de soutien de ciment de l'ancien patio après avoir vérifié qu'elle était en bon état.
Le lounge occupe la portion basse de la terrasse.
Pour le toit, il a utilisé des panneaux de polycarbonate ondulé de marque Suntuf qui laissent passer la lumière tout en filtrant les rayons ultra-violets. Ils sont déposés sur des poteaux qu'il a peints en blanc afin de les harmoniser aux murs extérieurs de sa maison. «Arrimer solidement le toit à la maison» fut un réel défi. Grâce à ces panneaux protecteurs, il a accès à son barbecue été comme hiver.
Coût du projet : 4800 $ de matériaux, Stéphane Giguère ayant travaillé sans comptabiliser son temps...