Jérôme Lapierre travaille actuellement pour l'Atelier Pierre Thibault, à Québec.

Un finissant de Laval remporte un prestigieux prix d'architecture

Pour la première fois, le prestigieux Prix de Rome en architecture, début de carrière, est attribué à un francophone et à un candidat provenant de l'École d'architecture de l'Université Laval. Jérôme Lapierre, le lauréat 2014, effectuera ainsi un stage à Copenhague, au Danemark, où il analysera la qualité de la vie urbaine et de l'habitat, en s'attardant aux transitions et aux seuils.
Le jeune homme cherchera à «mieux comprendre comment la vie entre les bâtiments participe à l'enrichissement de l'architecture». Il aspire «à construire le bonheur» et à bonifier les échanges humains. Cela passe, croit-il, par l'expérience de l'architecture et par l'appropriation des espaces.
Ce prix d'une valeur de 34 000 $ est décerné par le Conseil des arts du Canada, depuis 2010, à un nouveau diplômé d'une école d'architecture canadienne qui démontre par ses études, son travail et le projet soumis «un potentiel exceptionnel comme futur architecte».
À Copenhague, Jérôme Lapierre travaillera au sein de l'agence Gehl Architects. Il aura également la chance de visiter des projets d'architecture et de design urbains modernes à Stockholm (Suède), à Hambourg (Allemagne) et à Londres (Angleterre).
Il partagera ensuite ses découvertes par une exposition itinérante, ainsi que par une publication électronique et interactive à l'intention des écoliers. Il souhaite les sensibiliser aux principes de design et d'architecture qui façonnent nos villes et nos vies.
Jérôme Lapierre a fait de nombreux voyages pendant ses études. Au terme de sa maîtrise en architecture, en 2013, son projet intitulé Salons urbains a remporté le prix du meilleur projet de fin d'études décerné par la direction de l'École d'architecture de l'Université Laval. En 2013, il avait été choisi pour représenter l'Université Laval au concours de la bourse du collège des présidents de l'Ordre des architectes du Québec.
Le jeune homme demeure à Québec et il travaille pour l'Atelier Pierre Thibault.