Certaines armoires exposent leur contenu à travers des portes en verre.

Tendances: écho de Milan

Le Salon international du meuble de Milan exposait du 17 au 22 avril toutes les nouveautés côté cuisine, salle de bain, salon, salle à manger. Rincez-vous l’œil en suivant notre guide, la designer de Québec Nancy Gauthier, qui en revient.

Cuisines «chic et conviviales»

Les grosses, grosses vedettes de cette grand-messe du design restent les cuisines, présentées comme de véritables «bijoux». Avec leurs tiroirs en noyer et leurs diviseurs en bois, leurs comptoirs de quartz qui imitent le marbre, leurs armoires en alcôve, leurs panneaux camouflage et leurs portes vitrées, elles affichent un côté chic, souligne la designer.

Ce qui ne les empêche pas d’être aussi conviviales. Sous les comptoirs, des ouvertures permettent de sortir plats et assiettes rapidement, comme au restaurant.

Des ouvertures conviviales voisinent de chic tiroirs en bois massif.

La tendance est aux cuisines «en péninsule», soit une prolongation d’une surface déjà existante qui donne une disposition en U. Les éviers se fondent de plus en plus aux comptoirs, fabriqués dans la même pierre, avec un rebord surélevé et un fond qui s’enlève. Un effet monolithique intéressant, mais qui a un prix!

Les éviers sont fabriqués sur mesure dans la même pierre que les comptoirs. À noter, les rebords surélevés.

Parmi les curiosités, des brûleurs installés à même le comptoir, de grands panneaux d’armoire motorisés qui se referment pour former un motif, des joints mis en évidence, des rebords de comptoir larges et en biseau au fini bois brossé, parfaitement assemblés à la pierre. 

Les brûleurs à même le comptoir
Ce long panneau horizontal et ludique s’ouvre et se referme grâce à un système motorisé.
Les bordures de comptoir en pierre, coupées en biseau, cachent parfois des tiroirs.

Autre constat : «Il n’y a plus de cuisines blanches. On retrouve plus des tons de la nature, avec des accents de couleur laquée.»

La designer Nancy Gauthier

Métal brossé et fini mat

Au rayon de la quincaillerie, les robinets se font plus petits, plus discrets. «Du chrome, on n’en voit presque plus», lance Nancy Gauthier. Elle a plutôt remarqué des robinets et des structures de douche aux finis or, bronze ou champagne brossés. 

Robinet discret au fini or brossé

Le métal est partout, plus brut «comme un retour aux sources», mais très raffiné. On le retrouve aussi sur les barres à serviettes, intégrées au mobilier.
Vasques, bidets, toilettes arborent un fini mat, «la grosse tendance», plutôt que l’habituelle porcelaine. La compagnie Cielo offre une belle gamme de couleurs, dont un joli vert mousse.

La marque italienne Cielo a toute une gamme de sanitaires au fini mat.

Effet de légèreté

Canapés sur pattes, appareils sanitaires plus légers, hottes suspendues, étagères très fines... Le Salon du meuble de Milan a marqué le retour du piétement et de la suspension. Fini les canapés qui descendent jusqu’au sol. Même les îlots de cuisines sont moins massifs.

Notez la finsesse des tablettes et le canapé sur pieds.
Un lavabo aérien et une baignoire sur pattes

Clin d’œil aux années 60

Tables, canapés, fauteuils et coussins croisés au Salon du meuble de Milan marquent un retour aux années 60, «en version améliorée». Nancy Gauthier a relevé beaucoup de couleurs vives et des agencements de tons turquoise et Terre de Feu. La compagnie Kartell, dont on trouve certains produits à la Galerie du meuble, à Québec, a exposé des fauteuils aux motifs rétro. 

Les fauteuils à motifs de la compagnie Kartell

Les tables se font plus ovales et arrondies, exhibent des plateaux de marbre. La compagnie Driade s’est même inspiré du pied tulipe, qu’elle a revisité en le scindant en deux. Pattes à angle, luminaires et miroirs arrondis s’inscrivent dans ce même courant sixties.

La compagnie Driade et sa table ovale en marbre avec piétement inspiré de la forme tulipe.
La compagnie Cielo et le retour aux formes des années 60

Milan en vrac

›La verdure est toujours très présente.

›La lumière s’intègre aux miroirs.

›Tout est permis, même le mélange de couleurs pastel et de couleurs vives.

›Les planchers de bois sont assemblés en motif à chevrons.

›La juxtaposition du vieux et du nouveau «amplifie l’expérience design».

›Fauteuil et table basse ne font qu’un.

La compagnie Hay a joué les contrastes entre le passé et le présent en installant son mobilier au Palazzo Clerici. Une façon d’«amplifier l’expérience design».
Le fauteuil sur socle ou table basse Babled de Offecct, dessiné par Emmanuel Babled
Les fauteuils à languettes pour extérieur de la compagnie Kettal sont offerts en couleurs pastel comme en couleurs vives.