Tendances 2020: luminaires acoustiques, potagers intérieurs et récup

› Luminaires : du papier de riz aux matières acoustiques

Au rayon des luminaires, Pascalina Allaire, designer et propriétaire de YUGA Atelier, a vu des modèles aux antipodes lors de ses voyages cet automne. À New York, elle a croisé de fines suspensions minimalistes aux DEL, aussi bien que des luminaires en papier de riz aux formes arrondies.

Luminaires en papier de riz, avec New York en toile de fond

La designer de l'Atelier Filz Valérie Ethier tourne notre regard vers l’Italie et la compagnie Luceplan qui propose de beaux modèles haut de gamme aux fonctions acoustiques. Ces luminaires rembourrés ou couverts de feutre diminuent les réverbérations. Elle en voit de plus en plus dans les environnements commerciaux et les bureaux, où il y a des aires ouvertes et beaucoup de verre, donc plus de bruit. Mais ils ont aussi leur place dans le milieu résidentiel. «Il y a de grandes maisons avec beaucoup de céramique et de verre. Mettre un dôme acoustique au-dessus d’une table peut rendre le tout plus chaleureux et cosy.»

Suspension Farel de Luceplan, à partir de 3352 $ sur le site lestudiolum.com
Suspension Silenzio de Luceplan, à partir de 5380 $ sur le site lestudiolum.com
Transit Luminaires, à Québec, offre aussi des produits acoustiques, comme la suspension Bola Felt de Pablo Design, à partir de 1075$.

La designer ajoute que les gens ont un budget pour les luminaires, alors que l’acoustique est souvent négligée. Ces produits permettent de faire d’une pierre deux coups. 

Info : lestudiolum.com, transitluminaires.com

› Potagers intérieurs

L’engouement pour la verdure ne dérougit pas en 2020. Mais au-delà des plantes décoratives dans un coin, Valérie Ethier aime l’idée d’ajouter une «fonction nourricière». Elle suggère de surveiller Systèmes Vireo, une organisation de Québec qui roule sa bosse depuis trois ans.

Un jardin corporatif

Une équipe d’ingénieurs, de designers industriels et d’experts en agriculture urbaine et en hydroponie a développé des potagers intérieurs pour les résidences, les bureaux, les écoles, les entreprises. L’idée : contrer le «déficit nature» et récolter à l’année bok choy, épinard, laitue, menthe, petites tomates...

Un projet en milieu scolaire

Il n’y a pas de terreau, l’eau municipale enrichie d’engrais biologique liquide fait tout le travail, aidée d’une lumière horticole aux DEL. Un système de base ou sur mesure peut être connecté à une prise électrique standard de 120 volts.

Les matériaux de recouvrement sont au choix, mais doivent être hydrofuges (bois traité, acrylique, céramique, pierre). Le coût? Pour un potager résidentiel, il faut s’attendre à débourser une somme équivalente à celle d’un cellier de grande qualité. 

Info : systemesvireo.com

› Récup et trouvailles

Quand Valérie Ethier a besoin de quelque chose, elle n’hésite pas à regarder les petites annonces en ligne, comme Marketplace sur Facebook. «On y trouve beaucoup de produits quasiment neufs, ce n’est pas juste du vintage décoratif. Avant de vous précipiter chez IKEA pour faire un achat, faites le test. Vous serez surpris!»

Achat responsable, réemploi sont des valeurs très actuelles. La designer ajoute que les articles plus anciens sont aussi intéressants pour leur qualité et leur durabilité. 

En rassemblant des articles trouvés sur Marketplace, on pourrait 
avoir un décor du genre, estime la designer Valérie Ethier.
On peut aussi faire de belles trouvailles dans les brocantes et les boutiques d’articles usagés.