1 à 3 Le style japonais s’appuie sur une épuration réfléchie et des lignes simples pour obtenir élégance et légèreté. Le style scandinave mise sur la fonctionnalité simplifiée afin de bâtir une atmosphère accueillante, intime et chaleureuse. Le japandi peut combiner aisément ces deux esthétiques dans n’importe quelle pièce.

Style japandi: entre l’Orient et la Scandinavie

D’un côté du globe, le style japonais, avec ses lignes épurées, son élégance et son minimalisme. De l’autre, le design scandinave avec sa simplicité, sa chaleur et son confort. Un monde sépare le pays du soleil levant des contrées nordiques, mais leurs styles se fusionnent dans le courant japandi! Pour insuffler au décor une touche de cette tendance mi-zen, mi-hygge, une designer livre ses trucs au Soleil.

Depuis deux ou trois ans, le japandi se fraie un chemin dans les salons de design comme dans les pages des magazines. Et, plus tranquillement, vers nos demeures. Son nom vient de l’amalgame des mots — et des styles — Japan (Japon) et Scandinavie.

En déco, la «zénitude» orientale et le hygge nordique s’accordent mieux qu’on pourrait le croire. Il peut même être surprenant de voir à quel point ces deux esthétiques se combinent aisément, du moins dans leurs grandes lignes.

Faire entrer la nature

Au cœur de la philosophie japandi se trouve un minimalisme décoincé, qui se traduit par la volonté de faire entrer la nature chez soi. «Quand je suis dans ma propre maison ou chez un client, mon objectif est toujours de ramener la nature à l’intérieur, le plus près possible, par le choix et la mise en valeur de matériaux naturels dans leur plus simple expression», explique Pascalina Allaire, designer propriétaire de YUGA Atelier, une firme de design d’intérieur de Lévis.

Des couleurs neutres et pâles, des espaces épurés et dégagés, du bois, des meubles bas, tels sont certains des préceptes du japandi.

La jeune femme est tombée sous le charme du «japonisme» lors d’un voyage d’études à Tokyo en 2016. «Ce style est venu me chercher. Ça me correspondait à 100 %.» Tellement qu’elle s’en est inspiré pour nommer son commerce : yuga, en japonais, signifie élégance.

Le lien, c’est le bois

«Le lien entre Japon et Scandinavie, c’est le bois, d’abord et avant tout. Des matériaux naturels, du bois massif, des teintes de blanc et de beige. Jamais de mélamine.»

Pascalina Allaire, designer-propriétaire de YUGA Atelier, une firme de Lévis

Un style épuré qui plaît et gagne en popularité. Sans que la clientèle connaisse nécessairement ce style par son nom, cela dit. «Les gens ne réclament pas le japandi, mais veulent quelque chose d’intemporel, comme le scandinave, mais plus épuré. Le japandi est parfait pour ça.»

Le japandi est-il là pour rester ou est-il seulement le plus récent buzz? «Comment ça pourrait se démoder? Les matières naturelles, ça reste intemporel. Le japandi est tellement axé sur la nature, sur les teintes neutres et l’intemporalité que je n’ai vraiment pas peur de voir ce style se démoder.»

***

7 IDÉES POUR ESSAYER LE JAPANDI

Pour embrasser le japandi, pourquoi ne pas s’attaquer à une première pièce, question de voir si on aime? Voici quelques pistes «japandisantes» offertes par la designer Pascalina Allaire.

Un tapis en sisal

Pour donner une touche japandi à une pièce, il faut commencer par la base. Littéralement. «La première chose à faire est de s’acheter un tapis en sisal. C’est de la fibre naturelle, c’est toujours très beau», assure Mme Allaire. Et ça donne instantanément un aspect accueillant et calmant aux lieux.

Des murs neutres

Peu importe le style choisi, la couleur de la peinture donne toujours le ton. Ici, les mots d’ordre sont neutralité et douceur. Sur les murs, blanc cassé (Mme Allaire apprécie le «Nuage voilé» OC25 de Benjamin Moore), blanc, beige, crème, taupe ou brun «le plus pâle possible». Jamais de mur d’accent. Pour couvrir les fenêtres, des rideaux simples en lin pâle feront mouche à tout coup.

Oui au papier peint

La peinture ne règne pas en maître dans un décor japandi. «De ce que j’ai vu au Japon, on peint rarement les murs. On voit souvent des murs complets de papier peint qui donne un effet de fibres, même s’il est blanc», se souvient Mme Allaire. Les aficionados de tapisserie peuvent donc se rabattre sur du papier peint texturé ou au motif de fibres naturelles. Toujours pâle.

Le bois, le bois, le bois…

«Si les gens doivent acheter des meubles ou les faire construire, le bois massif cadre parfaitement avec le japandi. Le chêne blanc et le noyer — ou un mélange des deux — sont très appropriés, même si ce sont des matériaux d’origine canadienne. Leurs tonalités représentent bien ce style», précise Mme Allaire.

Meubles : les trois «B»

Pour choisir des meubles, pensez aux trois «B» : bas, bois et beige. D’abord, préférez le mobilier le plus près possible du sol. «Pour les canapés et tables d’appoint, tout est très bas. Les Japonais forment un peuple spirituel, c’est une façon pour eux de rester près de leurs racines. Mais ce n’est pas idéal pour une salle à manger, disons!» Ensuite, on aura compris qu’il faut miser sur les matières naturelles, comme le bois. Pas sur des types de matériaux «plastiques», comme la mélamine. Enfin, on privilégie le tissu («on oublie le cuir, svp!») de couleur beige ou taupe. On peut se risquer avec les gris chauds, mais pas les froids. Favorisez donc les gris qui tournent vers le brun.

Jardins en pots

Pour décorer, pensez fleurs dans de jolis pots aux lignes simples. Des fleurs séchées, certaines graminées, l’eucalyptus, le ficus, entre autres. Dans de petits pots d’antiquaire ou des vases d’aspect marbré, posés simplement au sol.

N’oubliez pas le confort!

Qui dit Scandinavie — la moitié «chaude» du japandi — dit réconfort. «Alors si on se fait une table en bois sur mesure, on ajoute une banquette en bois et on la couvre de coussins. Pas un long coussin, mais plusieurs petits coussins individuels, ronds», suggère Mme Allaire. On trouvera alors un juste équilibre entre l’inspiration orientale et le confort scandinave.