Tournée à l'extérieur de Québec, «en périphérie», afin de voir ce que la banlieue a à offrir au rayon des boutiques de décoration.

Shopping en périphérie de Québec

Sortir des sentiers battus : voilà le défi tout simple que les journalistes du cahier Maison se sont lancé. En cette ère du magasinage en ligne, elles sont sorties de chez elles, ont pris la voiture et sont allées à l'extérieur de Québec, «en périphérie», afin de voir ce que la banlieue a à offrir au rayon des boutiques de décoration. Elles vous en présentent quatre, différentes dans leurs propositions, mais semblables dans leur passion du partage et des belles choses.
<p>Julie Couture, la propriétaire de Café Noisette,  a développé sa boutique où elle offre du bonheur en cadeau.</p>
<p>Sous-verre en rondins de l'artiste du bois Kootenay Sagal</p>
Café Noisette: le prêt-à-donner
Julie Couture parle de sa boutique Café Noisette comme de «la maison du bonheur». Dans ce magasin général où l'on trouve de tout pour faire plaisir à Lac-Beauport, les articles cadeaux sont emballés dans des sacs de papier kraft. «J'aime tout ce qui est naturel», lance la propriétaire.
Cette amoureuse du Maine et des artisans québécois choisit elle-même ses coups de coeur auprès d'une centaine de fournisseurs. On trouve chez elle des objets déco en bois de Christophe Perny de Lac-Beauport, les crochets sur planche d'Éric Lafrance, les sous-verre en rondins de Kootenay Sagal, un gars de la Colombie-Britannique employé au Massif du Sud. La vaisselle peinte des Ateliers Léa côtoie la verrerie dessinée et calligraphiée par l'artiste BizzArt & cie.
Toutes ces trouvailles, dont certaines exclusivités, s'ajoutent à une belle gamme de bijoux, aux mignardises de Créations Nadine et au fameux café Castelo de l'entreprise fondée à Québec par Predrag Okuka. 
Chez Café Noisette, les fournisseurs font la bise en entrant en boutique et les vendeuses crient «téléphone!» quand Julie Couture est au loin. «On se sent comme à la maison», sourit la propriétaire, qui offre à l'étage la possibilité de prendre une boisson chaude en mangeant un croissant de chez Pascal Le Boulanger, installé dans la nouvelle annexe de la grande maison rouge.
Ne serait-ce que pour l'ambiance, cet endroit vaut un arrêt en rentrant de skier.
Boutique de cadeaux souvenirs Café Noisette, 1000, boulevard du Lac, local 100, Lac-Beauport
418 841-1777, page Facebook 
<p>Geneviève Charron, de La petite maison, applique entre 10 et 14 couches de peinture sur chacune de ses pièces.</p>
<p>Denis Meunier, de Meunier tu dors, coud ses coussins sur lesquels il rédige des textes inspirants.</p>
Les trouvailles d'Éloïse: des objets qui parlent
Les mots émeuvent Patricia Plamondon. Sa boutique de Saint-Augustin-de-Desmaures héberge des artistes qui gravent des pensées humanistes sur le textile, le verre, la céramique, le bois.
Place Jean-Juneau, à un coin de rue de la route 138, Patricia Plamondon est propriétaire depuis 2008 de la boutique Les trouvailles d'Éloïse. «Je suis une passionnée», s'exclame cette femme enjouée qui carbure aux coups de coeur et qui se distingue grâce à son «travail avec les artisans québécois». 
Au fil de ses échanges avec eux, elle a réalisé que les oeuvres qui la touchaient le plus étaient celles porteuses de messages. 
Ginette St-Pierre, de Méli-Mél'Art, peint de façon spontanée sur les tabliers, les napperons, les coussins et les sacs à vin. Geneviève Charron, de La petite maison, dans Charlesbourg, trace des phrases sur le verre et sur la céramique. Denis Meunier, de Meunier tu dors, coud des «coussins littéraires» riches de textes sensibles, parfois camouflés derrière des petits panneaux.
Patricia Plamondon propose aussi des créations muettes, mais expressives : boules de bonheur et larmes d'ange en verre, coffrets en bois pour enfants, tabliers-robes présentés dans des boîtes à tarte, stylos de bois, embrasses à rideaux en verre.
Mais elle revient toujours aux mots. Et la voilà qui se pâme sur les boîtes à messages («un par jour», précise-t-elle) et sur les jeux de cartes constellées de pensées positives.
Fidèle à sa passion pour le verbe, Patricia est elle-même une femme volubile et curieuse, qui sait causer de chacun des artisans de sa boutique.
Les trouvailles d'Éloïse, 217, Place Jean-Juneau, Saint-Augustin-de-Desmaures 418 878-6151 www.trouvaillesdeloise.com, info@trouvaillesdeloise.com
<p>Les designers Sabrina Auger et Nathalie Bisson, des Créations Réka, vous laissent deviner quelle est la couleur en vogue en 2015...</p>
<p>Les panaches s'insèrent dans tous les décors.</p>
Les Créations Réka: toujours le bois
Le mobilier et les accessoires de style industriel «commencent à entrer» chez Créations Réka, à Lévis. Mais l'élément roi, dans cette boutique de la Rive-Sud, c'est encore et toujours le bois.
Ce commerce du secteur Saint-Nicolas est devenu une adresse qui rallie de nombreux habitués. Il est installé route des Rivières (autrefois du Pont) depuis mai 2010, dans un quartier hétéroclite composé d'usines, de restaurants et de maisons. Ce n'est pas le genre de boutiques où l'on entre en passant. Il s'agit plutôt d'une destination.
Plusieurs installations témoignent des tendances mises en valeur par les designers. Toutes d'inspiration contemporaine, elles affichent chacune leur dominante. La designer Nathalie Bisson, qui nous a accueillis, montre une section où le bleu est à l'honneur sur les coussins, les jetés et les toiles.
Elle fait ensuite remarquer que les propriétaires, Bianca Mercier et Martin Gaudreau, ont un faible, cette année, pour les luminaires de style indien. L'un d'eux se détache d'un mur de bois avec grand raffinement. Les miroirs sont, eux aussi, des essentiels des intérieurs actuels.
Les objets en forme de pyramide s'insèrent dans n'importe quel décor, observe la jeune femme. Et les panaches constituent assurément des articles encore en vogue en 2015.
Créations Réka, c'est plus qu'une boutique de décoration, puisque des designers y offrent leurs services. «On va chez des clients, aussi bien pour refaire toute une maison que pour déplacer deux cadres», résume Nathalie Bisson. 
L'entreprise s'était fait remarquer, l'an dernier, avec l'aménagement de la maison Expo habitat. 
Créations Réka, 217, route des Rivières, Lévis (Saint-Nicolas) 418 831-0790 et www.creationsreka.com
<p>Troisième génération à travailler le cuivre, ici l'artiste Sophie Gilles-Gagnon </p>
Cuivres d'art Albert Gilles: de père en filles
Rien n'est banal dans la boutique-musée Cuivres d'art Albert Gilles, à Château-Richer. Les cadres de miroir imposent par leur majesté, les appuis-livres travaillés racontent des récits, les cache-pots carrelés évoquent l'Art déco, les assiettes émaillées font honneur aux murs. Le cuivre est partout, noble et chaud, avec sa jolie pointe de rose. 
L'entrée passée, Diane Gilles est à l'oeuvre. Elle trace des signets sur sa feuille de métal. La première difficulté dans la technique du repoussé est de travailler à l'envers.
Tout ce savoir-faire d'un art en voie de disparition lui vient de son père Albert Gilles, décédé en 1979. Le récit de sa vie est fascinant. Parti de France dans les années 30, il a émigré aux États-Unis, où il a travaillé pour de grands noms. «Il décorait les maisons et les bureaux des propriétaires de Chrysler, de GM. Il a été décorateur pour les studios Universal, il a reçu des commandes de May West et de Walt Disney», raconte sa fille Palmyre en faisant visiter le petit musée sur le cuivre.
Albert Gilles est ensuite venu au Canada. La basilique Sainte-Anne-de-Beaupré lui doit entre autres de grandes portes ornementées, dont la boutique expose des modèles similaires. En plus de 50 tableaux qui racontent la vie du Christ.
L'offre est variée dans l'immense salle de démonstration : des bijoux aux armoiries, des articles de bureaux aux écussons arborant le caducée de la médecine, un cadeau original de fin d'études. Des objets qui ne sont pas donnés, ne serait-ce qu'à cause de la valeur du cuivre. Mais les plus petites pièces se détaillent de 15 $ à 20 $.
Les artisanes de la famille Gilles, maintenant sur trois générations, logent sur place. «On accueille la clientèle toute l'année, sauf le jour de Noël et le jour de l'An», informe Bernadette Gilles, lumineuse mémoire dans l'atelier de son mari. 
Cuivres d'art Albert Gilles, 7450, boulevard Sainte-Anne, Château-Richer 418 824-4224