Plus d’une centaine d’exposants seront réunis au Centre de congrès et d’expositions de Lévis les 19, 20 et 21 janvier.

Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches: sous le thème du rêve

Vous rêvez d’une demeure bien construite et à votre image? Pour une troisième année, les experts du Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches répondront à toutes vos questions les 19, 20 et 21 janvier.

Plus d’une centaine d’exposants, originaires de la Beauce jusqu’à Montmagny, seront réunis au Centre de congrès et d’expositions de Lévis. Parmi eux, soulignons trois nouveaux soit YUGA Atelier, Aménagement Marosa et Claas Construction. De l’information sera disponible sur tout ce qui rattaché à la construction pour rénover, aménager et se loger: planification financière, isolation, revêtement, décoration, etc. 

Le Groupe Cultur’Art, formé d’artistes et d’artisans de Lévis et de Chaudière-Appalaches, sera aussi de retour pour exposer ses oeuvres.

L’experte en habitation et présidente-fondatrice de Pomerleau Architecture & Design, Mélissa Pomerleau, agira comme animatrice de l’Agora des conférences. Native de la Beauce et évoluant dans le domaine de la construction depuis 22 ans, Mme Pomerleau a touché à tout. «J’étais destinée à faire ça», déclare celle qui comme Obélix est tombée dedans lorsqu’elle était petite. «À 12 ans, j’allais voir les constructeurs de ma famille pour donner mon CV. Je trouvais ça motivant comme travail.»

Après avoir occupé différents boulots desquels elle se faisait toujours virer — «je voulais prendre trop de responsabilités», admet-elle—, elle fonde son entreprise à 18 ans. Elle a à l’époque une formation en design en poche, mais trouve qu’il lui manque des compétences. Elle retourne donc sur les bancs d’école en architecture.

L’experte en habitation et présidente-fondatrice de Pomerleau Architecture & Design, Mélissa Pomerleau, agira comme animatrice de l’Agora des conférences.

Femme dans un milieu d’hommes

Une femme —jeune de surcroît— qui arrive sur les chantiers de construction a toujours des preuves à faire. «C’était plus difficile au début parce que je n’avais pas beaucoup d’expertise et de confiance, raconte-t-elle. Quand on a la jeune vingtaine, c’est difficile d’aller s’imposer auprès de quelqu’un qui est dans le domaine depuis 50 ans. Maintenant, je suis capable d’être devant une dizaine de personnes, de vendre un projet et les gens écoutent.»

Son entreprise a pris de l’envergure. À sa succursale de la Beauce s’en est ajoutée une à Québec il y a cinq ans et une à Sherbrooke il y a trois ans. Elle remportait en 2016 le prix de Femme d’affaires de l’année au Gala de l’entreprise beauceronne, une récompense qu’elle a reçue comme une tape dans le dos.

Même si être une femme dans ce domaine reste ardu, les choses changent, se réjouit-elle. «Ça s’en vient, c’est positif. C’est plus difficile pour la gestion de chantier. Quand je vais gérer un chantier, je sens encore plus le malaise de la femme dans le corps du métier d’homme si on peut dire ça comme ça. Il y a beaucoup de femmes maintenant dans le domaine de la construction. Il faut juste avoir une grande confiance en soi et être sûre de ce qu’on dit, avoir des informations qui sont pertinentes. Avoir assez confiance pour faire notre bout de chemin aussi et allier nos forces parce qu’on a besoin des hommes, mais eux autres aussi ont besoin des femmes.» 

Au final, elle ne regrette pas du tout son choix de carrière. «Je me suis lancée sans trop savoir où ça allait aller. J’ai suivi mon instinct, mes valeurs. Il n’y pas une journée pareille. J’aime ça!»

Le Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches aura lieu les 19 (de 12h à 21h), 20 (de 10h à 18h) et 21 janvier (de 10h à 17h) au Centre de congrès et d’expositions de Lévis. L’admission générale coûte 10$. Gratuit pour les enfants de moins de 11 ans. 

Pour plus d’informations: sh-ca.ca