Le Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches permettra de s'inspirer autant pour des projets de rénovation, de décoration que d'habitation.

Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches: Animation en direct et services de proximité

Au téléphone, Stéphanie Lévesque a l’enthousiasme contagieux. L’entrepreneure, ébéniste et chroniqueuse spécialisée en rénovation revient à l’animation du Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches, qui s’ouvre le 18 janvier à Lévis.

«Fille d’action », comme elle se décrit, elle propose d’aller vers les exposants et d’intervenir de façon spontanée pour faire connaître leurs nouveautés. Le tout sera diffusé en direct à la grandeur du Salon, au Centre des congrès et d’expositions de Lévis.

Stéphanie Lévesque, entrepreneure générale, 
ébéniste et chroniqueuse en rénovation revient à l’animation du Salon cette année.

La force de ce type d’événement est justement d’avoir des professionnels «devant soi». «Tout est une question de feelings», lance l’animatrice. «Il y a moyen de tisser des liens de confiance, de sceller des ententes d’humain à humain.»

Elle trouve très positif que le Salon soit réservé en priorité aux entreprises locales de Chaudière-Appalaches. «Moi je suis originaire de Rimouski. Dans une région, une formule de respect s’installe. Une entreprise qui néglige ses travaux va se faire démolir en 30 secondes. Elle a donc intérêt à travailler de la meilleure façon et à se dépasser.»

Pour Stéphanie Lévesque, une offre de proximité a d’autres avantages, comme encourager l’achat local et réduire les déplacements.

Leblanc brique et pierre, qui a pignon sur rue dans le secteur Saint-Nicolas, figure parmi les nouveaux exposants du Salon cette année.

Spécialiste de la rénovation, elle s’emploiera à faire connaître les nouveaux produits, les nouvelles techniques pour travailler vite et bien. «On ne refait pas toujours la roue», dit-elle. Mais celle qui est abonnée à toutes les infolettres en la matière «apprend toujours deux ou trois trucs qu’elle n’avait pas vus venir» dans ces salons. Les gens doivent savoir, par exemple, que tout ce qui est écologique n’est pas plus cher. 

Comme entrepreneure, Stéphanie Lévesque s’y connaît davantage en rénovation, en membranes et isolants, qu’en décoration. Elle constate toutefois parmi les tendances que la frontière s’efface entre l’intérieur et l’extérieur. Que le slow design et cette volonté de «créer des ambiances pour s’arrêter» prend de l’ampleur. «Mais ça prend toute sorte de monde pour faire un monde. La tendance qui te plaît est celle qui te va.» 

Bien préparés pour visiter le salon

Comment peut-on optimiser notre visite du Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches? En étant ouvert d’esprit, croit l’animatrice. «Le but est de faire découvrir des nouveautés. Si on est arrêté dans nos croyances, on passe à côté d’une foule de choses.»

En contrepartie, il est aussi bon de savoir ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas, poursuit-elle. Arriver avec un projet en tête permet de suivre une ligne directrice à travers la centaine d’exposants. Elle invite à avoir des mesures, des photos et un début de budget. «Les gens ont souvent peur de parler d’argent. Mais ça aide tout le monde, le designer et l’entrepreneur.» 

Elle insiste aussi sur l’importance d’écouter ce que les professionnels ont à raconter.

Vient ensuite le temps des devoirs. Après avoir reçu toutes ces informations, il faut les décortiquer, faire le ménage, trancher ce que l’on veut vraiment, indique Stéphanie Lévesque. 

Encore cette année, les visiteurs du Salon recevront à leur sortie un bracelet leur permettant de revenir à volonté après avoir payé une première entrée. Parce que signer un contrat pour refaire sa cuisine ou acheter un nouveau condo ne se conclut pas en une heure, croient les organisateurs. 

Vous voulez y aller?

Quoi : Salon de l’habitation Chaudière-Appalaches

Où : Centre des congrès et d’expositions de Lévis 

Quand : le vendredi 18 janvier, de 12h à 21h, le samedi 19 janvier, de 10h à 18h et le dimanche 20 janvier, de 10h à 17h 

Entrée : 10 $, gratuit pour les enfants de 11 et moins, et les visiteurs recevront à la sortie un bracelet valide pour les trois jours. Stationnement extérieur gratuit. 

Info : sh-ca.ca