La maison bâtie en 1935 doit être déménagée pour permettre l'agrandissement d'une résidence pour personnes âgées.

Saint-Pascal de Kamouraska: maison patrimoniale à donner!

Qui n'a jamais rêvé d'habiter une maison patrimoniale? Si vous êtes de ceux-là, que diriez-vous de vous en procurer une, à Saint-Pascal de Kamouraska, pour rien, gratuitement? Seule condition, vous devrez la déménager. Et ça, ce n'est pas donné!
Qui n'a jamais rêvé d'habiter une maison patrimoniale? Si vous êtes de ceux-là, que diriez-vous de vous en procurer une, à Saint-Pascal de Kamouraska, pour rien, gratuitement? Seule condition, vous devrez la déménager. Et ça, ce n'est pas donné!
«Le propriétaire des Maisons Labrie, des résidences pour personnes âgées ici à Saint-Pascal, a des projets d'agrandissement et a acheté cette maison, bâtie en 1935 ainsi que le terrain sur lequel celle-ci repose. Plutôt que de la démolir, il a choisi de la donner», explique Véronique Michaud de la Ville de Saint-Pascal. «Elle est vraiment magnifique. Ce serait dommage qu'elle soit démolie.»
De fait, le cachet de cette immense maison de 37 X 32 pieds, qui compte une douzaine de pièces sur trois étages, a tout pour plaire avec ses murs et ses plafonds en fines lattes, ses planchers de bois et son foyer. Sa valeur dépasse 110 000 $. «Le propriétaire y a effectué d'importantes rénovations pour tout remettre en état», poursuit Mme Michaud, qui avoue avoir aussi un faible pour les hauts plafonds. «Ça respire.»
Le futur propriétaire pourra en plus se vanter d'habiter «la maison à M. Ouellet». Cette résidence a en effet appartenu à un important personnage de Saint-Pascal, Ernest Ouellet, qui y a été maire durant 20 ans, de 1973 à 1993. «C'est lui qui a effectué le plus long mandat à la mairie. Un parc porte même son nom.» Après son départ, la maison a été occupée par des locataires.
Si cette proposition semble alléchante, plusieurs frais s'imposent. Conrad Gosselin, de la firme spécialisée Héneault et Gosselin de Rivière-du-Loup, estime entre 15 000 $ et 20 000 $ le coût du seul déménagement. «Ça dépend de la distance qui devra être franchie», dit-il. Autre coût additionnel important, le déplacement des fils et des poteaux de Bell Canada et d'Hydro-Québec durant l'opération.
«Il y a trois étages et au deuxième, on voit bien les fils. C'est très haut. Un résidant intéressé s'était informé et Hydro lui a dit qu'il devrait payer entre 40 000 $ et 60 000 $ pour faire déplacer les fils, et encore, on ne voulait pas fermer la facture», note le directeur général des résidences Labrie, Bruce D'Anjou. Les intéressés doivent faire vite puisque les travaux de construction des 50 unités pour personnes âgées ont débuté. M. D'Anjou aimerait être fixé d'ici juin. Bien que rien ne l'oblige, Saint-Pascal aimerait que la maison reste dans sa municipalité, puis­qu'elle fait partie de ses bijoux patrimoniaux. «Vous direz que ça tombe bien, mais nous avons de très beaux terrains à vendre, à partir de 12 843 $, incluant l'aqueduc, l'égout», conclut Mme Michaud, que les intéressés peuvent con­tacter au 418 492-2312. La maison est évidemment vide de son contenu. À qui la chance?