Rénover pour vendre

Patricia Ricque n'a pas rénové sa salle de bains pour la mettre à son goût. L'adepte de couleurs chaudes ne se retrouve pas dans les tendances déco actuelles, dans les tons de gris. Mais elle désire vendre sa maison, et elle est consciente que ses préférences ne plaisent pas nécessairement à la majorité. Elle a donc complété sa mission rénos en se glissant dans la peau d'un acheteur potentiel.
La femme de Sainte-Foy ne planifiait même pas rénover sa salle de bains à l'étage en début d'année. L'idée lui est venue cet été, alors qu'un entrepreneur travaillait sur sa terrasse arrière. Il lui indique que le tout pourrait être effectué en une semaine. Pourquoi pas? Elle se laisse tenter.
Mme Ricque a emménagé dans sa demeure en 2008. Lors de sa récente tournée des détaillants de céramique et de robinetterie, elle est soufflée : «Ce ne sont pas du tout les mêmes matériaux [qu'en 2008]», remarque celle qui n'en est pas à ses premiers pas en rénos. La céramique n'est plus que rectangulaire et les couleurs sont froides, ajoute-t-elle. Elle trouve aussi que la qualité de la sélection en quincaillerie s'est détériorée : on trouve maintenant trop de robinets en plastique et de meubles-lavabos clinquants, qui sont loin d'être aussi solides que ceux en bois, observe-t-elle.
Qu'à cela ne tienne, elle se laisse convaincre par une mosaïque de verre, qui deviendra la base de sa déco. On la retrouve en bordure du comptoir et dans la douche. Elle a opté pour une toilette monobloc «plus facile à nettoyer». La céramique du bain-douche qui arborait de grosses fleurs terracotta et celle du sol ont été troquées pour deux types de tuiles grises, pour un «style passe-partout». 
 
<p>Patricia Ricque, d'origine française, habite au Québec depuis plus de 20 ans et dans sa maison de Sainte-Foy depuis 2008. </p>
Respect de l'environnement
Mme Ricque s'en est tirée avec 4500 $ pour un remodelage complet. Tout a été changé, de la toilette à la peinture. Elle a seulement conservé l'ancien miroir de la pièce. Elle a limité les coûts en ne modifiant pas la tuyauterie. 
La Fidéenne a tenu à rénover tout en respectant l'environnement. Elle a soigneusement empilé la céramique fleurie ainsi que la robinetterie pour l'offrir sur Kijiji. Les morceaux qui n'ont pas trouvé preneur ont été remis à Québec Aubaines Recycle, qui récupère et revend des matériaux usagés. 
Question de «réchauffer» sa salle de bains pendant qu'elle habite encore la maison, Patricia Ricque y a parsemé des plantes vertes, et ajouté une autre petite touche personnelle avec des rideaux qu'elle a crochetés à la main, une création inspirée d'un voyage dans les îles bretonnes. Juste assez pour voir sa signature.
<p>La propriétaire a uniquement conservé le miroir de son ancienne salle de bains.</p>
<p>Le fils de Patricia Ricque lui a suggéré d'opter pour des robinets au look plus moderne.</p>
En rafale
Le défi : Mme Ricque a dû lutter contre sa tendance naturelle à aller acheter quelque chose à son goût. 
Le budget : 4500 $. Elle s'était fixé un maximum de 5000 $
L'inspiration : Elle s'est basé sur une mosaïque de verre dénichée en premier. 
Le conseil : Prendre le temps de comparer les matériaux, ne pas hésiter à aller vers les spéciaux.