Les fameuses chaises empilables de la fin des années 60 effectuent un retour avec une allure nettement plus moderne. Et elles sont surtout plus légères.

Réédition d'une chaise créée pour l'Expo 67

Il y a 50 ans, l'Expo 67 propulsait le Québec vers la modernité. Un homme avait créé pour Terre des hommes, le lieu de cet événement, une chaise en plastique, sans nom. Elle vient d'être rééditée - et baptisée. Voici la chaise M.E67.
C'est Émile Métivier, fondateur de la compagnie IPL, qui en avait eu l'idée. Selon le site Internet V2com, sa fabrication exigeait «un moule d'envergure».
«Créée discrètement et sans nom connu à l'époque», elle a été fabriquée à plus de 60 000 exemplaires pour l'Expo 67. Elle a été retirée du marché à la fin des années 70. Près de 150 000 chaises avaient été produites. Puis, en 1990, Les Industries Émile Lachance avaient racheté le moule et relancé sa fabrication.
La chaise M.E67 vient d'être redessinée afin d'être présentée sous un jour plus léger, plus actuel. Sa structure d'acier rappelle «le maillage des triangles métalliques qui composent le squelette» de la Biosphère, soit l'ancien pavillon des États-Unis. Elle est empilable et offerte en plusieurs couleurs (gris anthracite, blanc, vert lime). Elle peut être utilisée à l'intérieur comme à l'extérieur.
La réédition de cette chaise en résine de plastique est une initiative de Guyleine Bureau, fondatrice de l'entreprise August D., qui distribue du mobilier et des objets design.
On peut l'acheter (179 $) à la boutique Léo Victor, à Brossard, ou en ligne à cette adresse : leovictor.com. Il y aura bientôt des points de vente à Québec, assure-t-on chez Léo Victor.