Réceptacle de trésors

Des antiquités, des tableaux, des souvenirs de voyages : Elizabeth Paquet et Mario Bourdages accumulent les collections pour assouvir leur soif de beauté. Leur quête est sans fin et n'a de limites que le poids de leurs valises et les murs saturés de leur maison bicentenaire.
<p>Mario Bourdages et Elizabeth Paquet sont des collectionneurs qui s'intéressent à tout, comme en témoignent les calices et les oeufs d'argent, sur la table, et les icônes américaines, sur le mur derrière eux.</p>
<p>La maison regorge de collections en tous genres exposées comme des oeuvres d'art sur les murs et les tables.  </p>
Chez eux, on ne s'extasie pas sur le fleuve, puisque leur maison est bâtie de l'autre côté du chemin Royal. Ce qui se passe est de l'ordre du ressenti, de l'intangible. Le plafond bas du rez-de-chaussée, les pièces exiguës, les poutres équarries à la hache, les beaux objets, les tapis, les textiles et les oeuvres d'art composent un intérieur d'un autre temps, à cheval sur un passé recroquevillé sur lui-même et sur une ouverture au monde effrénée.
À l'étage, le plafond a été retiré, laissant place à une impressionnante structure de bois, tout en haut, constituée de croix de saint André. 
Dans la chambre principale, Elizabeth a elle-même crocheté le couvre-lit avec de la laine naturelle.
Située au coeur du village de Saint-Laurent, dans l'île d'Orléans, cette maison abritait jadis le bureau de poste. Elizabeth l'a acquise avec son mari, en 1968, alors qu'elle était enceinte de son deuxième enfant. 
«On l'avait payée 7500 $, relate-t-elle. C'était une maison ordinaire, avec du prélart, des lattes de bois et une annexe à l'huile. Le gros des travaux, on l'a fait durant les premiers mois.»
Elizabeth Paquet vit encore là, mais avec son conjoint des 27 dernières années, Mario Bourdages, qui a longtemps gagné sa vie comme entrepreneur en rénovations résidentielles. Cette maison est devenue la sienne et il n'a de cesse de l'améliorer.
<p>Pour ce «garde-rêves» de raku acheté en Floride, Mario a creusé une alcôve dans le mur de la cuisine. À côté, un tableau recouvert de feuilles d'or signé par Elizabeth.</p>
<p>Ce luminaire en forme de feuillage est orné de gouttelettes d'ambre.</p>
Propriétaire d'une galerie d'art
Le couple est fort actif. L'homme et la femme sont propriétaires d'une galerie d'art, voisine de leur résidence, ainsi que d'une boutique saisonnière de décoration, à deux pas elle aussi. Elizabeth, une ancienne designer de mode, peint et fabrique des bijoux. La beauté est au coeur de leur vie.
Comme le travail les accapare sept jours sur sept pendant des mois, chaque année ils s'évadent vers l'étranger pendant plusieurs semaines. 
Leur maison est le réceptacle de tous les trésors dont ils s'entichent et qui viennent nourrir leurs 1001 collections : masques, oeufs, armes à feu, outils. Parfois, ils cèdent à des coups de coeur, comme ce garde-rêves hawaïen déniché en Floride ou ce masque de bronze du Mexique, si lourd qu'il a fallu le caser tout seul dans une valise pour qu'elle n'excède pas le poids réglementaire.
Cette maison deux fois centenaire a reçu beaucoup de soins et d'amour. Elle a été traitée avec un respect exemplaire par des gens passionnés et généreux.