La salle de bal est aussi un hommage à l'Art déco.

Queen Mary 2: opulence sur mer

Rénové au coût de 132 millions $, le Queen Mary 2 a accosté pour deux jours au port de Québec, en début de semaine. Invités à le visiter, les journalistes ont été plongés dans l'opulence d'une Angleterre classique et raffinée.
Le chrome, les miroirs et les motifs à angles vifs caractérisent le style Art déco propre au paquebot.
On trouve quelque 9000 livres dans la bibliothèque du <i>Queen Mary 2.</i>
Le Queen Mary original était entré en service il y a plus de 80 ans, à l'apogée du mouvement Art déco.
Mis à l'eau en 2004, le Queen Mary 2 a conservé ses caractéristiques Art déco, empruntant ses références à l'Égypte ancienne, à l'art tribal, aux Ballets russes, au cubisme...
Art déco
Le mouvement s'est développé en rupture avec les fioritures héritées de la fin du XIXe siècle. La droite et l'angle droit remplacent la courbe. Et s'il y a des cercles, ils sont traversés par des lignes. Les chevrons, les zigzags, les soleils rayonnants, les gerbes de fruits, les motifs floraux, la marqueterie, les incrustations d'ivoire et les commodes à façade ventrue s'inscrivent dans ce style.
L'Art déco renvoie aussi à l'art de l'assemblage. Ainsi, les bois précieux sont enserrés dans le laiton, le cuivre et l'inox, ou incrustés de plaquettes en ivoire de nacre ou en métal.
Le restaurant The Grill fait partie des portions du paquebot qui ont été rénovées. Le rouge, le blanc et le crème se marient aux dorures. Et dorénavant, il y a davantage de tables à deux.
Spectaculaire et flanqué de deux grands escaliers, le grand lobby s'élève sur deux niveaux. Il vient d'être entièrement repeint.
Saturés de tissus
Les intérieurs sont souvent saturés de tissus. La répétition des motifs contribue certes à l'unité du style, mais elle peut aussi rendre les pièces étouffantes. Par ici, le chevron, l'éventail, le zigzag, la demi-lune et le soleil rayonnant! En bouquet, en corbeille, en guirlande, la rose est elle aussi très tendance dans les intérieurs de l'époque. L'Art déco tire son nom de l'Exposition internationale des arts décoratifs, qui s'est tenue à Paris, en 1925.
Les travaux de 132 millions $ n'ont pas altéré le style du paquebot. Ils ont permis la remise à neuf de quelques restaurants et l'ajout de cabines, notamment les 15 réservées aux voyageurs solitaires. Plusieurs sections du bateau ont été repeintes, ainsi que l'extérieur.