La restauration du Monastère des Augustines en plein coeur du Vieux-Québec a reçu une mention spéciale.

Prix du patrimoine: de belles restaurations saluées

Parmi les Prix du patrimoine remis cette semaine par la Ville de Québec, une maison construite en 1915 dans le quartier Saint-Sacremet a raflé les honneurs dans la catégorie Conservation et préservation. La belle située sur la rue Frontenac a reçu les bons soins de Martin Dubois et de Martin Pelletier, qui ont été faits lauréats.
Le jury a souligné «l'exemplarité et la qualité des travaux de restauration réalisés par les propriétaires pour lui redonner son lustre». Le cahier Maison a déjà présenté cette demeure qui a fière allure avec sa brique nettoyée, ses boiseries grattées et repeintes, ses trois mâts de drapeau restaurés. Après avoir été occupée par trois générations de Bussières, elle est passée aux mains des nouveaux propriétaires, soucieux de préserver ses caractéristiques, comme sa galerie évasée comme une jupette. 
Lors de notre visite l'an dernier, Martin Dubois disait vouloir prêcher par l'exemple, lui qui est président de la firme de consultants Patri-Arch et chargé de cours à l'École d'architecture. Dans sa maison, il retrouve l'influence de l'architecture américaine, qui était très forte à Québec à partir de la fin du XIXe siècle.
La maison située au 1365, rue Frontenac, dans le quartier Saint-Sacrement
Une autre belle restauration, celle du Monastère des Augustines, a reçu une mention spéciale du jury dans la même catégorie. L'édifice de la rue des Remparts a séduit par la «qualité exceptionnelle» des travaux sur les bâtiments anciens, mais aussi par «l'ajout d'éléments contemporains qui cohabitent parfaitement avec ces bâtiments patrimoniaux au coeur du Vieux-Québec».
Coup de coeur
L'exposition Augustines: soigner corps et âme, présentée au Monastère, s'est par ailleurs mérité un prix dans la catégorie Interprétation et diffusion. Le jury a eu un «coup de coeur» pour la qualité des installations muséographiques, la façon dont l'exposition se déploie dans l'ensemble du bâtiment, l'originalité de l'approche proposée et la variété des contenus présentés.
La qualité des installations et la variété des contenus présentés dans l'exposition <em>Augustines: soigner corps et âme</em> ont séduit le jury.
Dans cette même catégorie, le Défi international des jeunes marins a reçu une mention spéciale. Cette initiative permet aux jeunes d'expérimenter la navigation sur le fleuve Saint-Laurent comme au temps de Samuel de Champlain, sur des barques et des chaloupes à rame et à voile traditionnelles.
La violoneuse et chanteuse Liette Remon est pour sa part lauréate des Prix du patrimoine dans la catégorie Porteurs de traditions. Fille et petite-fille de violoneux gaspésiens, elle est active au sein de plusieurs groupes et greffe de nombreuses influences à sa musique.
Tous les gagnants de ce volet municipal représenteront Québec lors de l'événement régional Célébration patrimoine, réunissant les lauréats de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, le 17 juin, à Lévis.