La tendance actuelle privilégie des lignes très droites. Les couleurs neutres telles que le blanc et le gris sont très populaires et peuvent convenir aux filles comme aux garçons.

Préparer la maison pour bébé

La liste de préparatifs est longue avant l'arrivée d'un bébé. Il vous faut entre autres aménager un nid douillet, prêt à l'accueillir. Voici quelques conseils pour vous aider dans cette nouvelle étape de votre vie.
Prêt à transformer votre bureau en chambre de bébé? «Maintenant, ce sont des décors très épurés pour les chambres de bébé. On peut ajouter un meuble d'une matière ou d'une couleur disparate qui va créer un wow! dans la pièce», décrit Stéphanie Morin, décoratrice. Pour les murs, mieux vaut opter pour des teintes douces plutôt que pour des couleurs très affirmées, qui surexciteraient le bébé. «Les murs et les boiseries sont souvent peinturés de la même couleur», ajoute-t-elle.
Le lit est un élément-clé de la chambre à coucher. Pour les nourrissons, trois choix, approuvés par Santé Canada, s'offrent à vous : le moïse, le berceau ou le lit d'enfant. Souvent acheté par les parents pour coucher le bébé dans leur chambre, le moïse ou le berceau prennent une place très restreinte, mais ils ne serviront que très peu de temps. Dès que l'enfant peut se retourner ou que le poids maximal recommandé par le fabricant est atteint, il faudra changer pour un lit d'enfant.
Ces couchettes sont cependant plus chères. À ce chapitre, comme les normes de construction et de rendement ont beaucoup évolué, il est fortement déconseillé de récupérer le lit ayant servi à endormir quatre générations. Les modèles datés d'avant septembre 1986 ne correspondent pas aux normes actuelles. De nos jours, en magasin, aucun lit ne possède de côté abaissable.
Une belle option lorsque vous vous procurez un lit d'enfant est d'en prendre un qui est modulable et qui pourra grandir au fil des années, pour se transformer en lit double. Si cette option vous intéresse, procurez-vous les rallonges en même temps que le lit, vous éviterez ainsi que le modèle ne soit plus vendu au moment de l'allonger.
«La tendance aujourd'hui, ce sont des meubles aux formes assez droites. Dans les couleurs, le gris anthracite est de plus en plus demandé, le brun reste très tendance et le blanc aussi. On reste neutre, ça nous permet de mettre n'importe quel type de literie à l'intérieur», explique Laurent Chabaud, conseiller chez Kido. Ce dernier ajoute toutefois que les douillettes vendues en magasin remplissent plus une fonction esthétique qu'utilitaire.
«Le bébé n'en a pas besoin, ce sont les parents qui mettent ça là comme décoration», explique la Dre Aurore Côté, spécialiste en médecine respiratoire pédiatrique. «Dans un lit, un bébé qui bouge peut se retrouver la tête sous ces couvertures-là, à la chaleur, c'est un facteur de risque.» Un lit trop chargé de peluches et de chaudes couvertures comporte des dangers d'asphyxie. Si l'on craint que le petit n'ait froid durant la nuit, mieux veut opter pour un pyjama chaud.
Si elle est déconseillée pour le sommeil du bébé, la literie peut servir de base pour la décoration. «Une des premières choses que les gens achètent, c'est la literie [...] Ça permet de construire la chambre et de choisir les couleurs», indique Jean-Philippe Clément, acheteur chez Clément. Les mêmes motifs peuvent décorer les couvre-barreaux qui, bien que déconseillés, se trouvent en vente libre. «Ça va dépendre des gens. Certains vont l'utiliser si l'enfant gigote beaucoup, ils vont se dire que l'enfant risque de se frapper la tête. Mais plusieurs remarquent qu'il a tendance à se lever dessus et qu'il risque de tomber de la couchette», ajoute-t-il.
Outre le lit, la table à langer est un élément indispensable de la chambre à coucher. Des meubles sont conçus spécifiquement pour cela, mais la tendance est à la commode qui servira provisoirement à cet usage. «Vous pouvez disposer le matelas à langer directement sur le meuble, il n'y a aucun risque que l'enfant tombe, car vous êtes toujours avec lui», dit M. Chabaud. Si elle n'est pas nécessairement essentielle, la chaise berçante est intéressante. Idéalement, choisissez-en une qui pourra par la suite se marier à vos meubles de salon, une fois qu'elle aura servi à endormir tous les nouveaux membres de la famille.
<p>Les sièges Bumbo ont récemment fait l'objet d'un rappel. Ils sont désormais munis d'une ceinture de sécurité pour empêcher le bébé de glisser. Pour savoir si votre siège fait l'objet d'un rappel, vous pouvez composer le 1 866 898-4999 et obtenir une trousse de réparation. </p>
Partager sa chambre avec bébé
Les premiers mois de son existence, il est recommandé de dormir dans la même pièce que le bébé. La Société canadienne de pédiatrie recommande le partage de la chambre pendant les six premiers mois, pour faciliter l'allaitement et le réveil des parents. Rassuré, il est fort probable que le bébé dorme mieux près de sa mère. «Aucun animal ne fait ça, laisser son petit dormir tout seul», renchérit Dre Aurore Côté. Mais attention! Le partage de la chambre ne signifie pas qu'il faille le coucher dans son propre lit, où les risques d'écraser ou d'étouffer le bébé sont bien réels. Pour cette raison, les lits de type cododo ouvert sur le côté sont proscrits au Canada. 
Les petits explorateurs
Quand l'enfant est assez grand pour commencer à se promener dans la maison, il faut commencer à sécuriser la zone. Les prises électriques devront être recouvertes pour éviter que le petit n'y glisse les doigts. Curieux, il s'amusera à ouvrir les armoires que vous pourrez verrouiller à l'aide de dispositifs de sécurité. Assurez-vous que tous les produits chimiques, et même les produits de beauté tels que la lotion et le shampoing se trouvent hors de portée des petites mains tendues. Vous pouvez également réduire la zone de jeu ou protéger l'enfant des escaliers à l'aide de barrières. À la table, assoyez toujours l'enfant sur une chaise haute et attachez-le. Les petits sièges de marque Bumbo servent à asseoir l'enfant sur le sol et ne doivent pas être utilisés sur la table sans surveillance. «Souvent, les rappels de produits, c'est une mauvaise utilisation du client», conclut Laurent Chabaud.
Tout pour les futurs parents
Pour répondre à tous les besoins de votre bébé, le Salon Maternité Paternité Enfants s'amène à Québec du 2 au 4 mai à Expocité. Après avoir roulé sa bosse pendant 22 ans à Montréal, Louise Benoit, présidente fondatrice du Salon, rêvait de pouvoir enfin venir présenter ses exposants dans la capitale. L'événement s'adresse aux parents et aux grands-parents d'enfants de 0 à 6 ans. «Quand ma fille est née, il n'y avait pas de service, pas d'information. On n'avait pas de point de rencontre [...] Quand j'ai créé le Salon pour les parents, j'ai voulu fournir toute l'information dans un seul endroit», explique Mme Benoit. Au total, environ une centaine d'exposants répondront aux questions des parents sur la santé, l'alimentation et même le mobilier des chambres de bébé. Les enfants y trouveront également leur compte, un immense carré de sable et des jeux gonflables sauront les amuser. Des spectacles sont également prévus pour divertir les tout-petits.