Le recours aux lumières encastrées permet de mettre en valeur des objets de décoration, comme ces vases disposés dans des niches.

Pour une intégration réussie de vos luminaires

Le choix des luminaires dans une pièce dépendra avant tout de la fonction de celle-ci, avance Steve Ross, designer et propriétaire de l'Atelier Avant-Garde. Le type d'éclairage recherché dans le salon ou la salle de séjour, souvent plus feutré, diffère de celui de la cuisine, où l'éclairage sera plus vif.
S'il était discret auparavant, le luminaire comme élément décoratif se fait plus présent, plus imposant, note M. Ross. On pourra opter pour un luminaire surdimensionné par rapport à la pièce, suggère le designer.
Une tendance que constate aussi Nancy Gauthier, dont la firme de design d'intérieur porte son nom. «On peut utiliser de grands dômes à l'intérieur coloré, mais ça prend des plafonds très hauts pour aller vers du surdimensionné», indique
Mme Gauthier. Les luminaires suspendus de style scandinave, en bois laminé et courbé, sont également tendance, de même que le carton pressé. Ce dernier matériau a notamment été retenu comme élément de décor au nouveau Cosmos dans Lebourgneuf, souligne la designer.
«Le même luminaire peut aussi être employé à répétition pour former une masse assez volumineuse», suggère Nancy Gauthier, donnant l'exemple d'un ensemble de sphères difformes de différentes dimensions. Il est aussi de plus en plus courant de voir les ampoules, qu'on laissera volontairement apparentes puisqu'elles sont «belles maintenant».
Les fils que l'on souhaite normalement cacher peuvent aussi devenir un élément décoratif d'une pièce en y ajoutant de la couleur et en les disposant dans plusieurs directions, créant un effet ressemblant à une «toile d'araignée».
Mise en valeur
Le recours aux lumières encastrées est de plus en plus courant dans les nouvelles résidences, particulièrement dans le salon et la salle de séjour. «Ça permet de mettre en valeur des objets comme un tableau ou une sculpture. On peut aussi mettre un encastré au-dessus d'un fauteuil comme lumière de lecture, et ça ne dérangera pas la personne assise à côté», mentionne Steve Ross, dont l'entreprise regroupe une équipe d'architectes, de designers, d'artisans et d'ouvriers de la construction à Québec.
L'éclairage à la DEL est de plus en plus intéressant, puisqu'il est maintenant possible de jouer avec les teintes et les couleurs, pour plus de fantaisie. On peut l'intégrer aux murs et aux planchers, et même à des cabinets de salle de bain et des armoires de cuisine. «Les fabricants intègrent des bandes de DEL à l'intérieur, qui s'allument avec un oeil magique», explique la designer Nancy Gauthier, dont la firme est certifiée par l'Association des designers d'intérieur du Québec.
Comment briller cette année?
En ces jours d'hiver où le soleil se couche de bonne heure, le besoin de lumière se fait davantage sentir dans nos chaumières. Si l'éclairage est avant tout utile, il n'en demeure pas moins un élément qui peut faire toute la différence dans le décor d'une pièce. Voici un petit aperçu des tendances en luminaires en ce début d'année, si l'envie vous prend de troquer votre vieille lampe pour une nouvelle à l'allure plus design.
Ludique
Les luminaires d'apparence très moderne sont moins présents, remarque Pascale Racine, acheteuse pour Boiteau Luminaire. «On se tourne vers des luminaires plus simples, moins tape-à-l'oeil. Ils sont aussi plus ludiques : on fabrique des lampes avec des pots Mason, des bouteilles de vin ou des verres à vin, par exemple.»
Encastrées
Dans les nouvelles résidences, la popularité des lumières encastrées ne fait aucun doute. «On va installer des encastrées au périmètre de la pièce, puis ajouter un plafonnier semi-suspendu, qui aura davantage une fonction décorative», mentionne Laurence Turcotte, de Transit Luminaires.
Éclairage à la DEL
Avec la montée de l'éclairage à la diode électroluminescente (DEL), de plus en plus présente dans le secteur résidentiel, apparaissent de nouveaux types de luminaires. Comme les lumières à la DEL sont très petites, cela permet de faire des formes très différentes, souligne Laurence Turcotte, conseillère à la vente chez Transit Luminaires. «Le DEL s'adapte vraiment à tous les luminaires, et il est maintenant graduable pour s'adapter à la demande nord-américaine», ajoute Pascale Racine, de Boiteau Luminaire.
Style industriel
De retour de Dallas où il vient d'assister à la présentation des nouveautés des fournisseurs nord-américains en matière de luminaires, Frédéric Lussier, directeur chez Multi Luminaire, indique que le «style industriel» est très en vogue cette année, particulièrement pour la cuisine et la salle à manger. «On parle de lampes en verre, de l'utilisation de matériaux bruts», renchérit Pascale Racine, qui revient également de Dallas. «On est un peu tanné du cristal, du chrome, du brillant», souligne-t-elle.
Look antique
Les luminaires d'apparence antique, en fini laiton ou «gold vieilli», sont également à surveiller, selon M. Lussier, qui croit qu'ils seront plutôt en vogue à compter de l'an prochain. «On est toujours deux, trois ans en retard sur l'Europe», explique-t-il. «Apparence antique» ne signifie pas nécessairement de récupérer la vieille lampe de grand-maman, puisque le style s'apparente davantage à un mélange de classique et de contemporain, précise le directeur chez Multi Luminaire. «Le fini antique brass continue sur sa lancée, et le cuivre est en train d'arriver», indique pour sa part Mme Racine, de Boiteau Luminaire.