Un comptoir en marbre poli Statuario

Place à la dalle de porcelaine

La «course à la nouveauté» est une réalité récurrente pour les acheteurs de pierre. «Quoi de neuf?», demandent les consommateurs en quête de comptoirs de cuisine? Directeur des ventes chez Ciot, Alexandre Lépine leur répond : la dalle de porcelaine, qui «imite la pierre naturelle».
Est-ce de l'albâtre ou du basalte? Oh non! «C'est extrait d'une machine», explique-t-il. Les veines organiques sont le fruit d'une technologie avant-gardiste, celle de l'imprimante à jets d'encre qui «tatoue» sur la dalle polie des motifs reproduisant l'aspect riche et délicat de la pierre. 
Elle est d'une minceur inouïe, 6 mm, et peut donc atteindre, vu sa relative légèreté, une superficie de 5 par 10 pieds. De telles dimensions seraient impensables pour un comptoir de granit. «Ce serait trop pesant», mentionne Alexandre Lépine.
Il s'agit de la porcelaine MaxFine Marmi, un grès cérame (cuit jusqu'à la vitrification) pleine masse fabriqué en Italie. «Fragile, mais stable et solide», cette porcelaine doit être déposée sur «un bon support», poursuit-il.
Chez Summum Granit, la dalle de porcelaine est commercialisée sous le nom de Laminam. Elle est offerte en dalle d'un demi-pouce d'épaisseur.
Une dalle de porcelaine MaxFine (modèle Statuario blanco)
Granit et marbre
Un granit québécois, le Cambrian, peut être aussi mince qu'un quart de pouce (environ 6 mm), signale Alexandre Lépine, de Ciot.
Mais le granit et le marbre requièrent de l'entretien, soit l'application d'un scellant. Une fois par année pour le premier, deux-trois fois par année pour le second, affirme Stéphanie Nadeau, chargée de projet chez Summum Granit.
Mme Nadeau désigne, au rayon des nouveautés chez Summum Granit, le marbre dépoli de la série Pelle. Au contact de produits acides, un citron par exemple, le marbre pâlit. Mais un marbre dépoli n'affichera jamais de cerne, assure-t-elle. Il répond en outre à la «grosse tendance» de 2017 : le fini mat.
La pierre n'est pas fabriquée, elle vient de la nature. Elle peut sembler imparfaite avec ses microcavités, ses fissures et ses variations dans la couleur et dans la réflexion sur la surface polie.
Le granit est dur et dense. Il possède un haut niveau de résistance aux égratignures et à l'abrasion. L'application d'une résine luisante est une procédure courante (sur le marbre également) dont le but est de remplir les microcavités et les fissures, et d'embellir la pierre.
Le marbre est plus délicat que le granit. Il peut s'égratigner, développer une patine et, avec le temps, perdre de son éclat. Il s'abîmera au contact de produits acides. On n'utilise pas de nettoyant à base d'acide ni de produits abrasifs sur le marbre. On l'entretient comme un bois précieux. On prend des sous-verres et on s'abstient de placer des objets chauds directement sur la surface.
Un comptoir en quartz naturel Quarzio Bianco Precious
Quartz et Dekton
Le quartz et le Dekton sont des «matériaux composites» sophistiqués qui imitent la pierre naturelle. 
Le quartz est fait de quartz (à 93 %), ainsi que d'un assemblage de colles, de résines et de polymères qui lui donnent ses couleurs, sa tenue et son uniformité. Son principal intérêt, selon Alexandre Lépine, réside dans le grand choix de couleurs. Il a le «look du marbre, sans l'entretien», ajoute Stéphanie Nadeau. Summum Granit propose les finis mats Volcano et Suède, maintenant disponibles dans des épaisseurs d'un demi ou de trois quarts de pouce.
Même minceur pour le Dekton, un mélange de verre, de porcelaine et de quartz, à l'apparence épurée et contemporaine. Comme la porcelaine, le Dekton doit être posé «sur des renforts» pour assurer sa stabilité.
Un comptoir en marbre poli Calacatta Statuario
Prix
Les prix de la pierre naturelle varient selon leur rareté et leur provenance, résume Mme Nadeau. Voici la fourchette des prix au pied carré chez Summum Granit :
Porcelaine, Dekton : entre 90 et 125 $
Marbre, granit et quartz : entre 75 et 125 $
Marbre de la série Pellé : entre 90 et 110 $