Parc de la Pointe-aux-Lièvres: un pavillon inspiré de la nature

L’agence d’architecture Patriarche a dévoilé récemment des images du futur pavillon d’accueil du parc de la Pointe-aux-Lièvres, qui remplacera les roulottes installées à l’entrée du site. L’abondance de bois et la transparence caractérisent le projet, qui s’inspire de la nature du lieu.

Le contrat pour la construction du pavillon d’accueil doit être octroyé «très bientôt» pour que le chantier débute normalement en septembre, indique l’architecte Camille Bernard, conceptrice du projet sur lequel planchent deux autres architectes.

«Ça fait un peu plus d’un an qu’on travaille là-dessus. On mise sur la transparence du bâtiment avec un axe vitré qui relie l’entrée principale avec le parc. L’utilisation du bois ajoute un aspect chaleureux», souligne Mme Bernard. 

Le futur pavillon d’accueil du parc de la Pointe-aux-Lièvres servira aux milliers d'utilisateurs qui fréquentent le site chaque année, dont les patineurs.

L’idéation du futur pavillon d’accueil a représenté un défi d’intégration avec l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, en plein développement. Il fallait créer un bâtiment qui soit en harmonie avec l’écoquartier, le parc ainsi que la future passerelle cyclopiétonne vers Limoilou qui enjambera la rivière Saint-Charles (dont le contrat est octroyé à une autre firme), indique l’architecte Luc Bélanger. 

«Il y a eu plusieurs stades d’approbation avec la Ville de Québec, qui souhaitait que le bois soit mis en valeur. Il faut miser sur la durabilité du bâtiment et sa facilité d’entretien, alors qu’il répond à des fonctions variées», ajoute M. Bélanger.

Trois volets

Le pavillon comporte essentiellement trois volets : les aires de services aux citoyens, une salle multifonctionnelle et des espaces techniques, par exemple garage et salle mécanique. 

Les deux roulottes qui font office de vestiaire pour les patineurs, skieurs et lugeurs, en plus de pouvoir y louer du matériel, «ne répondent plus aux besoins», signale Camille Bernard, précisant qu’on souhaitait ajouter au nouveau bâtiment une salle polyvalente pour y tenir divers événements, à l’image d’une salle communautaire. 

Un vestiaire sportif plus accueillant pour les amateurs de plein air, une salle de fartage pour le ski de fond et un endroit pour la location d’équipement — dont des chambres à air pour la glissade — seront parmi les services toujours proposés dans le futur pavillon pour les milliers d’utilisateurs qui fréquentent le parc chaque année.

Un budget de 4 millions $ est alloué pour la livraison du pavillon de quelque 800 m2, sur un seul niveau. L’essence de bois qu’il est prévu d’utiliser pour la construction est l’épinette noire, tandis que le revêtement sera en pin, précise Luc Bélanger. Quant à la date de livraison, il est pour l’instant difficile de se prononcer du côté de Patriarche. Ce serait «théoriquement» d’ici la fin de 2021, mais cela dépend aussi de l’évolution du dossier à la Ville, tout comme du secteur de la construction en pleine reprise.

Signalons que parmi les projets d’architecture pilotés par Patriarche dans la capitale, on compte notamment le pavillon d’accueil de la Base de plein air de Sainte-Foy, dont la construction est globalement terminée.

À LIRE AUSSI : Pointe-aux-Lièvres: le pavillon d’accueil et la passerelle vers Limoilou construits sous peu

+

Pavillon d’accueil du parc de la Pointe-aux-Lièvres

  • Superficie : environ 800 m2
  • Début de la construction : prévue en septembre 2020
  • Client : Ville de Québec
  • Architecture : Patriarche (Luc Bélanger, Camille Bernard, Philippe Chabot)
  • Structure/civil : EMS
  • Mécanique/électrique : Ambioner
  • Architecture du paysage : Stantec