La compagnie québécoise Kliin a lancé une pâte à vaisselle concentrée qui permettrait d’économiser de l’eau.
La compagnie québécoise Kliin a lancé une pâte à vaisselle concentrée qui permettrait d’économiser de l’eau.

On a testé: la pâte à vaisselle Kliin

La compagnie québécoise Kliin, connue pour ses essuie-tout réutilisables, a lancé une pâte à vaisselle concentrée qui permettrait d’économiser de l’eau. La méthode est simple: on frotte un torchon ou une éponge humide dans la pâte, on l’utilise pour «astiquer» la vaisselle sale puis on rince.

Kliin fonctionne raisonnablement bien, mais ses limites sont vite apparentes, selon les tests du Mag. Si la vaisselle est très sale ou si les résidus alimentaires ont séché à la cuisson ou à l’air libre, la pâte ne suffit plus à la tâche. Il faut alors tremper dans l’eau chaude; mais rendu là, pourquoi ne pas en profiter pour frotter vigoureusement avec détergent et brosse à récurer? Et comment applique-t-on la pâte convenablement avec une éponge jusqu’au fond d’un verre profond? 

Kliin fait économiser de l’eau, certes, mais si la vaisselle reste sale et qu’on doit reprendre le boulot de façon «traditionnelle», on annule le bénéfice. La réponse : Kliin estime que «la plupart des ménages nettoient la vaisselle au fur et à mesure, à raison d’une ou deux pièces à la fois». Si c’est ainsi que vous faites votre vaisselle, soit. Pour un lavage de vaisselle ultraléger, lors d’un dîner réchauffé en solitaire ou en camping, Kliin fait l’affaire. Pour le reste, on ne réinvente pas le savon et la lavette. 

La pâte à vaisselle Kliin