Sophie Chapados, ébéniste, propose des pièces qui allient le savoir-faire traditionnel et le design moderne.

Néo-trad à assembler soi-même

L'ébéniste Sophie Chapados allie le traditionnel et le contemporain, version prêt-à-assembler. Vous pensez à IKEA? Certes, ses créations ont un petit air scandinave, mais là s'arrête la ressemblance. L'artisane pratique les techniques artisanales de tressage, de cannage et de vannerie sur des meubles de bois brut aux lignes droites. Un travail à la main soigné pour chaque pièce unique.
<p>Un tabouret double en érable à sucre avec tressage traditionnel en pointe avec toron de papier</p>
À 30 ans, avec un baccalauréat en architecture en poche, Sophie Chapados est retournée sur les bancs d'école compléter une technique en ébénisterie artisanale à l'Institut québécois d'ébénisterie, situé dans Limoilou. «J'avais besoin de travailler de mes mains», dit-elle.
Après avoir oeuvré quelques années pour le rempailleur Jacques Demers, elle a lancé sa production personnelle sur la plateforme en ligne Etsy, le printemps dernier. Elle propose des meubles à assembler, question de faciliter la livraison postale.
L'artisane n'a pas d'atelier à elle, Mme Chapados loue des locaux à l'Institut québécois d'ébénisterie. Elle préfère travailler des essences comme l'érable à sucre, le noyer noir, le cerisier.
L'ébéniste manie aussi le toron de papier et le foin de mer pour former les assises. Elle tresse la babiche, cette peau de vache qui se travaille mouillée, pour créer des bancs qui rappellent les raquettes à neige amérindienne. L'ébéniste rappelle aussi le motif du cannage sur le bois de certaines pièces, grâce à un pochoir et à une laque vaporisée. Le rotin, pour sa part, est transformé en lampe aux courbes dansantes.
Mme Chapados sera aujourd'hui et demain à l'expo-vente d'Etsy Québec Le coffre aux Trés'Arts, à La Nef (160, rue Saint-Joseph Est), de 10h à 17h. En plus de présenter ses petits meubles, elle proposera des accessoires de Noël : des sapins en contreplaqué russe ainsi que des ornements pour le sapin à tisser soi-même. On pourra aussi y acheter ses aimants-maisonnettes, faits à partir de ses retailles de bois.
Des lampes en rotin sur base de noyer noir sont par ailleurs en consigne à l'atelier-galerie Ni Vu Ni Cornu à Sainte-Anne-de-Beaupré. Et on peut commander ses créations sur Etsy.