Le mélange de neige et de pluie qui nous tombe sur la tête alourdit considérablement le poids de la neige accumulée sur les toits, multipliant ainsi les risques d'effondrements.

Neige sur les toits: gare aux effondrements

Les propriétaires de la ville de Québec doivent obligatoirement déneiger les toitures, les balcons et les issues de secours, avertissent les autorités municipales. Sans quoi ils s'exposent à des amendes pouvant aller jusqu'à 4000 $.
Le mélange de neige et de pluie qui nous tombe sur la tête alourdit considérablement le poids de la neige accumulée sur les toits, multipliant ainsi les risques d'effondrements.
«Les propriétaires d'immeubles dont les toits sont inclinés et situés à trois mètres ou moins de la rue doivent obligatoirement enlever la neige et la glace qui s'y accumulent. Tous les glaçons qui se forment aux bords des corniches doivent également être enlevés», indique la Ville dans un communiqué publié lundi.
Cet avertissement vaut notamment, et surtout, pour les toitures du Vieux-Québec caractérisées par leur proximité du trottoir et leur inclinaison, a précisé au Soleil le porte-parole de la Ville de Québec, David O'Brien.
Avertissement et amendes
Les délinquants pourraient recevoir un avis d'infraction «leur demandant de remédier à la situation immédiatement», précise la Ville de Québec dans sa réglementation sur le déneigement des toitures.
«Si le problème persiste, un constat d'infraction dont le montant varie de 300 $ à 4000 $ pourra être émis. De plus, le périmètre de sécurité exigé sera installé par la Ville et ce, aux frais du propriétaire fautif», précise le règlement.
Prudence, dit la SHQ
Déneiger un toit peut toutefois s'avérer périlleux, et la Société d'habitation du Québec (SHQ) appelle à la prudence. L'organisme public recommande d'avoir recours aux services de professionnels.
Ceux qui souhaitent tout de même libérer seuls la neige sur leur toit doivent «planifier la plus grande part possible du travail à partir du sol à l'aide d'une raclette au manche télescopique», recommande la SHQ.
Et s'il est nécessaire de monter sur le toit, la SHQ invite à «utiliser un harnais solidement ancré, sur la cheminée, par exemple» et de laisser une couche de neige de 10 à 15 cm afin d'éviter d'abîmer la couverture.