Chez Mobilier Triade, chaque projet est unique et devient une sorte de prototype. Cette cuisine a été conçue selon les plans de Michel Beaudry, designer d’intérieur chez Groupe Concept.

Mobilier Triade: l’art de combler les vides

Sur le chemin Olivier, en bordure de l’autoroute à Saint-Nicolas, Mobilier Triade passe un peu inaperçu. À l’intérieur, cinq employés réalisent pourtant des meubles sur mesure uniques, qui s’enfilent comme un gant dans les décors les plus élaborés de la grande région de Québec.

«Il n’y a pas de petits contrats» pour l’atelier d’ébénisterie dirigé par Luc Sénéchal. «Si quelqu’un a un budget de 12 000 $ pour une cuisine, on va le servir avec plaisir. Mais notre créneau principal est le très haut de gamme», dit-il. C’est d’ailleurs la propriétaire d’une belle résidence de Sillery qui a mis Le Soleil sur la piste de ces artisans.

Il est possible de se pointer chez Triade avec un projet en tête. «On peut dessiner et faire la conception à l’interne pour monsieur et madame Tout-le-monde», assure Luc Sénéchal. Mais presque 95 % des contrats proviennent de designers d’intérieur, «nos meilleurs ambassadeurs», qui fournissent leurs propres plans.

Voici la salle de bain d’un penthouse complètement réaménagé avec du mobilier Triade. Une composition contemporaine de MDF laqué noir et de merisier teint et vernis. La surface du comptoir en verre est rétroéclairée.

La spécialité de Triade est le mobilier intégré, «construit pour remplir un trou dans une maison et qui ne pourrait pas aller ailleurs», explique le président. Un peu comme le jeu vidéo Tetris. «Si on se trompe à la prise de mesures et au relevé de dimensions, on est foutu. C’est comme un casse-tête, si le premier morceau ne rentre pas, les autres non plus.»

«Tant qu’à faire du mobilier sur mesure, on cherche toujours à donner le plus de rangement possible aux clients», indique Luc Sénéchal. Ici, un garde-manger escamotable.

Outre les cuisines et les salles de bain, l’équipe de Triade façonne des bibliothèques, des cinémas maison, des lits escamotables, des structures de banquettes. Elle intègre l’éclairage à ses meubles, recouvre les murs de bois ou de cuir. La limite est celle de l’imagination, indique le président.

Luc Sénéchal, président de Triade. Il a acheté l’entreprise du fondateur, Benoît Bergeron, en 2014.

« On fait tout de a à z : prise de mesures, fabrication, finition, livraison, installation »
Luc Sénéchal, président de Mobilier Triade

Jamais de routine
Luc Sénéchal aime cette façon non routinière de travailler. En sortant de l’École québécoise du meuble et du bois ouvré de Victoriaville en 2003, ce natif de Québec a commencé sa carrière en usines, à fabriquer du mobilier commercial en série, notamment pour les cafés Van Houtte.

Puis il a goûté à l’ébénisterie sur mesure avec Benoît Bergeron, fondateur de Mobilier Triade, son patron durant sept ans. Luc Sénéchal a ensuite travaillé à son compte à «tout faire tout seul», avant d’accepter l’offre de «son mentor» de reprendre les rênes de l’entreprise de Saint-Nicolas.

En 2014, l’apprenti est devenu président et le fondateur, «un bon assistant», dit-il lui-même en riant. À la préretraite, M. Bergeron donne encore trois jours par semaine de son temps.

«Ça fait quatre ans et on s’entend encore super bien», se réjouit Luc Sénéchal, qui lève aussi son chapeau à la fidélité des employés.

Pour ce projet signé Michel Beaudry, designer d’intérieur chez Groupe Concept, Triade a réalisé un meuble télé en MDF laqué gris, comme à la cuisine plus loin.
Pour le même projet, Triade poursuit son œuvre dans le coin bureau. Le MDF laqué s’affiche ici en blanc, à côté d’une section en cerisier.

Multitude de matériaux
Ce qui le fait vibrer avant tout? Réaliser un meuble en bois massif, peu importe l’essence. Quand on est ébéniste de formation, il assure qu’il n’y a rien de tel. Passionné de bois, Benoît Bergeron offre même son expertise de sculpteur.

Les artisans de Triade transposent leur passion de l’ébénisterie chez eux. Ici, la cuisine en pin de Benoît Bergeron, le fondateur.

Au fil du temps, l’équipe a toutefois répondu à des commandes dans une multitude de produits et de matériaux. Ces dernières années, le laqué a la cote. «Le gros défi est de le livrer et de l’installer sans l’abîmer», indique Luc Sénéchal. Ce matériau est plus fragile que la mélamine, dit-il, mais n’a pas le même aspect. «Les gens qui paient pour ça lui apportent un soin particulier. Donc ça passe le temps.»

Il précise que le produit a évolué et que la nouvelle laque acrylique est supérieure et moins sujette au jaunissement dans le blanc. Guidé par les designers, Mobilier Triade demeure à l’affût des nouveautés pour «suivre la roue».

Ce mobilier d’entrée intègre un pouf pivotant qui sert de rangement, une autre création unique de Triade.

Symbolique chiffre 3

Dix ans après avoir fondé un atelier d’ébénisterie à son nom, Benoît Bergeron a rebaptisé son entreprise Triade en 1993. Père de trois filles, cet architecte de formation voue un culte au chiffre 3, qu’il trouve «symbolique». M. Bergeron évoque l’espace en trois dimensions, il préfère un chiffre impair à un chiffre pair et considère qu’utiliser moins de trois couleurs ou trois textures est insuffisant, mais qu’en intégrer plus de trois est superflu.  

Mobilier Triade 980, chemin Olivier, Saint-Nicolas, 418 831-1853, triademobilier.ca