Cette cuisine arbore un fini «mat absolu» gris.

Miralis en mode séduction en Floride

Des armoires de cuisine mates et sans reflet, du bois de grange et des bahuts vitrés : voilà les nouveautés que l'entreprise rimouskoise Miralis a montrées aux Américains à l'occasion du KBIS (Kitchen & Bath Industry Show) qui se déroulait en Floride, au début de janvier.
Miralis participait pour la première fois à cette foire annuelle. Son pdg, Daniel Drapeau, y allait avec la ferme intention de se démarquer. «Il fallait donner aux Américains ce qu'ils recherchent, soit du raffinement et du rêve», a-t-il expliqué.
Cette cuisine, l'une des deux de Miralis au KBIS, représente le style «rough chic urbain». À noter, le bahut vitré, à gauche.
Ses nouveautés, il les avait repérées en Europe quelques années plus tôt. Le «mat» était une tendance forte. Miralis a donc trouvé un partenaire qui a développé un fini «mat absolu» résistant aux égratignures, à la chaleur, à l'humidité et aux taches de doigts. Il est offert en noir, en blanc et en deux tons de gris. Miralis l'avait lancé il y a six mois au Québec et en Ontario.
Le bois de grange fait partie des décors depuis plusieurs années, mais surtout en «accent». L'an dernier, en Europe, Daniel Drapeau a constaté que ce matériau était maintenant intégré aux comptoirs de cuisine et aux portes d'armoire. Il s'est inspiré de cette tendance et a «travaillé subtilement» du chêne blanc en mettant en vedette son grain de bois sans noeud et ses veines bien nettes. Il en a paré l'intérieur d'un bahut vitré, un meuble qui revient en force, a-t-il aussi observé. Il parle d'un style «rough chic urbain».
Participer au KBIS est «la clé» pour percer le marché américain, analyse M. Drapeau. Malgré les frais que ça implique, il est sûr que le raffinement de son kiosque et la qualité de ses nouveautés susciteront l'intérêt des détaillants, les intermédiaires à qui il s'adresse à titre de manufacturier.
Miralis est située à Saint-Anaclet-de-Lessard, près de Rimouski. Information : www.miralis.com