Le Manège militaire des Voltigeurs de Québec, réhabilité et rouvert en 2018, a séduit le public et le jury.

Mérites d’architecture: le Manège militaire doublement couronné

La réhabilitation du Manège militaire des Voltigeurs de Québec n’est pas passée inaperçue. Le projet a raflé le prix du public et le prix spécial du jury à la soirée de gala des Mérites d’architecture 2018, tenue mercredi au Palais Montcalm.

Le bâtiment patrimonial de l’avenue Wilfrid-Laurier, reconnu pour son architecture au Québec et au Canada, a été détruit par les flammes dans la nuit du 4 au 5 avril 2008. Dix ans plus tard, l’immeuble a été rouvert, avec la reconversion de la salle d’exercice en salle multifonctionnelle, l’ajout d’une nouvelle construction à l’ouest et d’un nouveau lien avec le parc des Champs-de-Bataille. Le tout en préservant des traces du passé.

«Sa reconstruction favorise la protection du patrimoine dans le respect de l’intégrité, tel qu’élaboré par Eugène-Étienne Taché en 1885, tout en lui insufflant une nouvelle vie suivant une approche de mise en valeur contemporaine», a souligné le jury. Le projet doublement couronné a été conçu par STGM Architectes/DFS inc./A49 et réalisé par Pomerleau.

Au total, 20 certificats ont été décernés mercredi soir, parmi la centaine de candidatures reçues.

Le projet Triade situé au 587-591, rue Hermine,  s’est distingué dans la catégorie Habitation/Construction neuve (basse densité). Un prix reçu ex æquo avec la résidence d'Évora.

Triade, un projet résidentiel de trois unités en rangée dans le quartier Saint-Sauveur, conçu par Quinzhee Architecture et réalisé par Construction St-Pierre Roseberry, a raflé le Mérite dans la catégorie Habitation/Construction neuve (basse densité). 

Un prix ex aequo avec une résidence unifamiliale de la rue Évora, signée Onico, Regard Vert et Construction Midalto. Alors que Triade a été remarqué pour son innovation et son intégration à l’environnement, la maison d’Évora, érigée sur un terrain à la topographie complexe, a séduit par sa simplicité, sa sobriété et la qualité de ses matériaux.

La résidence située au 10070, rue Évora, aussi lauréate dans la catégorie Habitation/Construction neuve (basse densité).

À deux pas de la rivière Saint-Charles, dans l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, les Écopropriétés Habitus ont retenu l’attention du jury dans la catégorie Habitation/Construction neuve (moyenne et haute densité). Ce nouvel îlot urbain de 52 maisons de ville, réparties en quatre bâtiments autour d’une cour intérieure, s’est distingué par ses espaces de stationnement dissimulés, ses toitures végétales, l’isolement accru de ses murs et ses bornes de recharge pour voitures électriques. Un projet conçu par Tergos et réalisé par Drolet Construction qualifié de «remarquable et innovateur».

Les Écopropriétés Habitus au 34, rue de la Pointe-aux-Lièvres, ont été récompensées dans la catégorie Habitation / Construction neuve (moyenne et haute densité).

Le Mérite de la catégorie Habitation/Rénovation/Agrandissement est allé à la résidence Paradis-Desjardins, située au 549, boulevard René-Lévesque Ouest. L’ajout contemporain et articulé met en valeur la partie plus ancienne du bâtiment, a trouvé le jury. Il a aussi salué «le revêtement de carreaux de métal positionnés à 45 degrés faisant référence directe à la tôle à la canadienne présente dans le quartier». Une conception d'eba architecture, réalisée par Constructions A. Carrier.

Dans la catégorie Habitation/Rénovation/Agrandissement, le Mérite est allé à la résidence Paradis-Desjardins, au 549, boulevard René-Lévesque Ouest.

Hommage à Gilles Guité

Les Mérites ont rendu hommage, cette année, à Gilles Guité, l’un des bâtisseurs de l’architecture moderne au Québec. Pendant 40 ans, il a fait carrière dans la belle province et à l’étranger, avant de prendre sa retraite en 2000. M. Guité, dont le porte-folio compte environ 300 projets, a reçu, entre autres, le prix du Gourverneur général et six prix d’excellence en architecture de l’Ordre des architectes du Québec.

Gilles Guité, lauréat du prix Hommage

Parmi ses grandes œuvres et contributions figurent le pavillon Paul-Comtois sur le campus de l’Université Laval, la bibliothèque Gabrielle-Roy, le pavillon d’Expo 67, l’édifice Marie-Guyart (Complexe «G»), le palais de la culture d’Alger, le réaménagement et à la revitalisation du boulevard René-Lévesque. Il a travaillé au sein des firmes Gauthier Guité, Gauthier Guité Roy et Gauthier Guité Daoust Lestage.

Il consacre aujourd’hui son temps à une autre forme d’art, la peinture.

On peut consulter la liste complète des lauréats des Mérites d’architecture 2018 au ville.quebec.qc.ca/merites-architecture