Marché immobilier de Québec: Les ventes résidentielles ont bondi de 31 % en décembre

Pour clore l’année 2019, la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a connu une forte croissance de ventes résidentielles en décembre. Avec 632 transactions au compteur, il s’agit d’un bond de 31% par rapport au même mois l’an dernier. En analysant plus finement le territoire, la hausse grimpe à 35% sur la Rive-Sud de Québec.

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) dévoilait ces chiffres cette semaine d’après la base de données provinciale Centris.

Cette forte hausse est la quatrième enregistrée au cours des six derniers mois. «Malgré ce dynamisme sur le plan des transactions, le nombre d’inscriptions en vigueur reste stable, ce qui fait en sorte que, globalement, les conditions de marché demeurent encore à l’avantage des acheteurs», note Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ.

Les ventes de maisons unifamiliales ont connu une progression de 28% en décembre, alors que le délai de vente moyen s’établissait à 124 jours, soit cinq de plus qu’à la même période l’an dernier. Le prix médian, en hausse de 2%, s’est fixé à 253 500 $.

Copropriétés et plex

Du côté des copropriétés, les ventes ont été en hausse de 37% le mois dernier par rapport à 2018. Mais il faut 16 mois pour écouler tout l’inventaire. L’APCIQ rappelle que «les conditions de marché sont favorables aux acheteurs jusqu’à ce que 10 mois, au minimum, soient nécessaires pour écouler un inventaire.» Le prix médian d’un condo, en hausse de 7%, s’établissait à 195 500$ en décembre.

Cinquante-six plex ont changé de mains le mois dernier sur le territoire de la RMR de Québec, une hausse de 37%. Le délai de vente moyen de 111 jours, soit six de moins qu’en 2018, en fait la catégorie de propriété la plus rapide à vendre dans la région. Le prix médian affiche toutefois un repli de 12%, se fixant à 294 000$, «résultat de conditions de marché plutôt molles», analyse l’APCIQ.