La façade avant de la Maison Tanguay 2014, qui permet de faire entrer la lumière.

Maison Tanguay 2014: un rêve à construire

Depuis que la maison Tanguay est en modèle virtuel, aucun des gagnants n'a eu le désir - ou le terrain adéquat - pour la faire passer du rêve à la réalité. L'architecte Yvan Deschênes s'est tout de même appliqué, pour la septième année de cette formule, à ce que la maison soit la plus réalisable possible... tout en faisant rêver, bien sûr.
La maison est faite de plusieurs prismes et niveaux de toits plats et respecte les réglementations Novoclimat 2.0 du gouvernement du Québec.
Cette année, ce sont les aires de vie qui occupent la majorité de l'espace de la maison moderne et contemporaine, où on imagine facilement des soirées entre amis. Au rez-de-chaussée, on trouve une chambre d'invité, un studio d'adolescent et une salle familiale pour le cinéma maison, alors que la chambre principale ainsi que la cuisine et le salon à aire ouverte sont situés à l'étage, ce qui constitue un choix assez audacieux.
«Sur un terrain à dénivellation avant, avec des entrées de lumière sur la façade, ça nous permet d'imaginer deux niveaux habitables», commente Yvan Deschênes. La lumière entre principalement par un puits lumineux, où loge la spacieuse entrée, et par les terrasses arrière, qui donnent l'impression que le salon et la chambre se prolongent à l'extérieur.
«Les portes coulissantes de 20 pieds, qui donnent sur la terrasse, auraient été impensables pour beaucoup de clients il y a deux ou trois ans, à cause du climat hivernal, des moustiques, etc. Le fait qu'on fasse une maison Tanguay par année nous permet de faire évoluer nos plans en respectant ce que les gens sont prêts à accepter», explique l'architecte, qui signe les plans de la maison depuis les tout premiers débuts, il y a 14 ans.
<p>Dans la cuisine, on voit bien comment les touches de bois et la couleur 2014 Benjamin Moore, un bleu baptisé Bouffée d'oxygène, se marient.</p>
Trois chambres
Le nombre de chambres, trois, a été établi selon le profil type des participants au tirage de la Maison, dont la vente de billets permet d'amasser des fonds pour la Fondation Maurice Tanguay, qui vient en aide aux enfants handicapés. «Pour faire nos choix, on s'imagine toujours le couple de professionnels avec un ou deux enfants», précise M. Deschênes.
Un espace restreint peut servir de bureau à l'ado de cette famille virtuelle, mais il n'a pas d'équivalent pour les adultes de la maisonnée. «Maintenant qu'on fait tout par portable ou par tablette, on n'a pas nécessairement besoin d'un espace spécifique pour travailler», soutient l'architecte. En fait, outre la pièce familiale à vocation cinéma, les pièces de vie sont des espaces que pourront s'approprier les occupants potentiels au gré de leurs passions.
La designer d'intérieur Caroline Fréchette s'est chargée d'imaginer la décoration de la maison. Sa ligne directrice a été de «réchauffer le style contemporain en ajoutant quelques éléments plus industriels», comme des lampes suspendues, noires et assez massives, dans la chambre principale. «Tout ce qui est recyclage, bois usé, est très en demande pour le mobilier. J'ai opté pour un plancher en noyer, parce qu'on y trouve plusieurs teintes, qui venaient unir le tout», explique-t-elle.
La couleur dominante est le gris taupe, mais les accents sont bleus, puisqu'il s'agit de la couleur 2014 Benjamin Moore, baptisée Bouffée d'oxygène, souligne la designer, qui a voulu créer un équilibre entre des éléments nordiques de la décoration (cerfs, étendues blanches, bleues) et la chaleur apportée par l'utilisation des différents bois.
On peut faire une visite virtuelle de la maison à l'adresse http://tanguay2014.graphsynergie.com.