Maison express

L’Usine à Place de la Cité

L’entreprise de meubles sur mesure L’Usine ouvre une deuxième boutique le 23 janvier à Place de la Cité, portée par le succès de sa première succursale, sur le boulevard Pierre-Bertrand. La nouvelle antenne est installée dans le local de l’ancien restaurant Flash Bistro et présentera les «dernières créations exclusives» sur deux niveaux. Les lieux, encore en préparation au moment de mettre sous presse, vous seront dévoilés en photos la semaine prochaine. On nous promet un «concept funky», avec glissade géante et bar à café et à slush. Cet été, Mathieu Bouchard, associé dans l’aventure avec François Laviolette, Mathieu Moreau et Philippe Girard, révélait au Soleil vouloir un point de vente plus près des ponts, afin de rejoindre une importante clientèle sur la Rive-Sud, en Beauce, dans le Bas-Saint-Laurent et même dans les Bois-Francs. L’Usine, fondée à Québec en 2015, compte aujourd’hui une trentaine d’employés.

Le fauteuil Sven
Les quatre associés de L'Usine, François Laviolette, Mathieu Moreau, Mathieu Bouchard et Philippe Girard

Des assiettes de Patrick Le Blond au Champlain

Nouveauté au restaurant Champlain du Château Frontenac, il est possible d’y acheter les assiettes du peintre-céramiste Patrick Le Blond. Le chef Stéphane Modat est «tombé en amour» avec ses pièces artisanales au «look brut» lors d’un voyage aux Îles-de-la-Madeleine, l’été dernier. L’artisan lui a expliqué sa démarche dans son atelier et quelques jours plus tard, Stéphane Modat lui commandait 40 assiettes pour servir aux tables du Champlain.

Pour Patrick Le Blond, ses peintures sont des fables. Ici, Ceux qui partent, ceux qui restent.

D’autres commandes ont suivi et Patrick Le Blond a même poussé ses recherches et diversifié sa collection bestiaire, de véritables fables, pour répondre aux souhaits du chef Modat. Le fruit de cette rencontre est une gamme d’assiettes aux peintures de poissons, d’oiseaux et de gibier dans leur habitat naturel. Elles sont vendues directement au Champlain, 70 $ les plus petites et 600 $ les très grandes, taxes incluses.

Écoles: 15 tonnes de piles récupérées

Le concours de recyclage de piles dans les écoles, les cégeps et les collèges québécois connaît une deuxième année remarquable. Les résultats de mi-parcours révèlent que 15 tonnes de piles ont été récupérées depuis septembre, contre 4372 kilos au total l'an dernier, alors que seuls les cégeps et les collèges étaient admissibles. Les organisateurs, Appel à Recycler et Environnement JEUnesse, ont fait savoir que 270 établissements sont inscrits au concours, ce qui implique 215 000 jeunes dans la province. Outre les piles, 206 téléphones ont aussi été récupérés à ce jour.

Les piles et les batteries recueillies sont envoyées à des spécialistes du recyclage partout en Amérique du Nord.

Les objectifs sont de détourner les piles des sites d'enfouissement, de sensibiliser les citoyens à leur recyclage, et de leur enseigner comment le faire de façon responsable et sécuritaire. Les piles et les batteries recueillies sont envoyées à des spécialistes du recyclage partout en Amérique du Nord. Elles sont triées en fonction de leur composition chimique, puis fondues et transformées en nouveaux produits. Certains métaux sont aussi récupérés durant le processus de recyclage.

Les institutions participantes courent la chance de remporter l'une des sept bourses totalisant 11 500 $, qui permettront de financer des projets environnementaux. Le concours prendra fin le 23 avril 2018. Info: enjeu.qc.ca/projets-et-evenements/concours-piles/